Du rififi dans l'CMS ?

Marie-Aude

J'ai fait de la compta, de la finance, du juridique, j'ai été chef de projet SAP, j'ai fait de la photo, des voyages. Depuis 2007, je fais avec amour des sites webs pour les utilisateurs, qui se référencent bien et je vous aide à acquérir du trafic pertinent.

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Alfred Dagenais dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire votre article et je suis totalement d'accord avec vos avis. Moi-​même développeur Web (PHP, CMS, bla bla bla :-) ) et je suis toujours contraint entre des délais et autres éléments. Donc, à mon sens le mieux est de voir comment on est à l'aise avec le CMS ou du moins voir les détails du projet plus en profondeur pour voir les résultats finaux souhaités.

    De nos jours, nous ne sommes plus obligés d'être contraint à un CMS pour réaliser tels ou tels types de besoins. On peut vraiment utiliser chaque CMS à nos fins. Il suffit de savoir ce que nous voulons vraiment, et savoir comment nous sommes à l'aise à travailler avec telle ou telle CMS. Je crois qu'on ne pourra jamais (ou presque) arriver à un résultat fixe à savoir qu'elle est le meilleur système de gestion de contenu, car c'est un univers tellement vaste...

    En plus, c'est un monde ou les avancés ce font coter libre. Donc, je ne crois pas pouvoir penché vers une solution ou une autre en particulier, mais la seule chose que je peux dire c'est vraiment d'analysé les besoins des clients et voir seulement moi leur compétence face à l'utilisation d'un outil Web, car la aussi ça peut jouer en fonction d'une méthode meilleure qu'une autre...

    Surement d'autres débats à venir...

    Bonne soirée et continuez d'écrire, car c'est tellement plaisant de vous lire.

  2. Bubble dit :

    Alléluia Marie-​Aude !

    Je suis tombé sur le fameux article (que tout le monde a à peu près vu), d'un certain Palleas, qui critiquait ouvertement WordPress...

    N'ayant pas eu le temps de poster pour lui répondre, je tombe sur ton article : une perle ! Que dis-​je ? la 8ème merveille du monde !

    Tout est dit, rien n'est à redire :) !

    Quoique j'aurais bien vu un petit paragraphe sur l'HTML5 et le CSS3, et leur influence sur les CMS (j'ai lu un papier sur ça, sur un site anglophone).

    Je terminerai par préciser que les CMS ne se réduisent pas seulement qu'au code PHP (codeurs rageux, entendez-​moi !). Toute une périphérie de codes secondaires est bien présente, voire indispensable : le graphisme (css), l’intégration (java), la traduction (po/​mo) et tout ce qui s’en suit...

  3. Marie-Aude dit :

    Tout à fait d'accord avec toi (surtout sur le dernier paragraphe, pour le début, ma modestie m'interdit toute remarque ^^)

    En ce qui concerne HTML5 et le CSS3, ce sont deux choses différentes. Même si il est possible de faire un thème HTML 5 avec WordPress, le coeur est complètement en XHTML, et cela prendra surement une énorme évolution pour changer cela (surtout avec tous les plugins de "content" qui créent aujourd'hui du XHTML)

    Pour CSS3, je pense que pas mal de thèmes incluent dès maintenant du CSS3. Mais là (comme pour d'ailleurs HTML5) cela se passera d'abord du côté des browsers. Killons IE6 d'abord...

  4. acs04 dit :

    S'il est – me semble-​t-​il – une critique que l'on peut faire à WordPress, elle serait du côté du modèle de la base de données plus que du côté du code. 

    Car le principal est bien l'efficacité d'un logiciel (autrement dit, l'adéquation entre les fonctionnalités, les besoins des utilisateurs et l'ergonomie).

    De ce point de vue WordPress surpasse très largement ses concurrents, d'autant qu'il peut être mis entre les mains d'utilisateurs n'ayant aucune autre compétence informatique que celle d'envoyer un email. Une formation minimale et rapide leur permet de mettre à jour leur site en un temps record, sans qu'il soit nécessaire de leur apporter un support permanent.

    Reste que le modèle de données utilisé est un point noir (tables wp_​term_​relationships et wp_​postmeta en particulier), source de problèmes de performances sur les "gros" sites.
    Il existe certes des extensions de mise en cache, mais à vrai dire, ce ne sont que des solutions qui font un peu "cache-​misère"...

    A volume de données équivalent (nombre et taille des pages, articles, media), un site sous Joomla – par exemple – est autrement plus performant (le modèle est bien plus robuste et plus "normalisé").

    Un autre point sur lequel WordPress semble également plus performant que ses confrères, et c'est sans doute le point le plus important pour nos clients car il permet un retour sur investissement très rapide, c'est sa capacité naturelle en matière de référencement naturel, bien meilleure que la plupart des autres CMS du marché...

  5. Marie-Aude dit :

    En fait, plus qu'une question "bien ou mal", je pense que la différence entre Joomla d'un côté, WordPress et Drupal de l'autre, est une approche souple ou rigide de la classification. Chez Joomla elle est rigide, obligatoirement hiérarchisée, et passant par les menus (en gros), chez Drupal et WordPress, elle est multidimensionnelle, et souple, d'où les tables pivots inévitables sur la taxonomie (et qu'on retrouve d'ailleurs dans pas mal de CMS). 

    Je dirais que "dans son style", le modèle de données de WP est un petit bonheur, et que celui de Joomla ne convient pas à ce que je cherche à faire dans un site web. Même si la performance est là. 

    Maintenant, pour les très gros sites, il faut effectivement mettre en place des solutions adéquates de cache sur WordPress. 

    Pour les autres points positifs, on est d'accord :)

  6. ademain dit :

    J'espere que WordPress n'aura pas les même envies que Google ou autre gloutons ! on ne peut pas etre bon partout.

    Pour ma part je pense Joomla est irremplaçable dans des mises en place moyennes et dans une structure simple(classement et menu...) ou en général le budget formation est réduit ainsi que les délais. Ceci dit attention à la version 1.6 ...

    Pour Drupal est une très belle réussite mais qui nécessite des compétences et des temps de mise en oeuvre plus importants. Par contre le cache une merveille entre autre. Donc ici cahier des charges, définitions des standards,....

    WordPress avec le peut d'expérience que j'en ai est un très bon outil avec une back office, d'une simplicité et d'une efficaciter redoutable a mon sens son point faible reste encore la classification.En effet beaucoup ne considèrent pas les modes de classifications "modernes" tags,.. et d'une manière plus générale la folksonomie comme un véritable classement. Visiblement cette remarque ne sera plus tout a fait vraie sur la nouvelle version...

  7. Mapics dit :

    Excellente idée de conférence, Drupal et WordPress sont mes deux trés bon CMS qui mérite que ont les compares sans les mettre en concurence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.