Achetez vos noms de domaine... pas n'importe où !

Mon entreprise en ligne

Marie-Aude

J'ai fait de la compta, de la finance, du juridique, j'ai été chef de projet SAP, j'ai fait de la photo, des voyages. Depuis 2007, je fais avec amour des sites webs pour les utilisateurs, qui se référencent bien et je vous aide à acquérir du trafic pertinent.

Vous aimerez aussi...

24 réponses

  1. Tu es une mine d"informations !! Et ca fait peur de lire ce que le ministère des finances a validé. 

    Par contre, les clauses sur le changement de contrat sont clairement abusives car c'est un opt-​out (tu es d'accord si tu dis rien) et qu'en France (et en Europe ?), seul l'opt-in (tu es pas d'accord si tu dis rien) est autorisé non ?

  2. thierrypigot dit :

    Merci pour cet article.

    SFR est là pour fournir le support téléphonique (1001), apparemment gratuitement.

    @+
    Thierry

  3. Johan dit :

    Un peu simple comme reflexion. Nous ne sommes pas dans le monde des bisounours ! Personne ne vous fera de cadeau et vous offrira un site pendant 1 an, le pere noel n'existe pas.
    Il est evident que ces societes font un investissement sur l'avenir. En offrant un site avec son hebergement pendant 1 an, ils esperent que ces nouveau clients reussissent leur projet web et pourquoi pas continuer par la suite à travailler avec ces societes.
    Maintenant jai lu que le domaine appartient aux clients donc ils peuvent recuperer les domaines à tous moment.

    Cest un package qui est offert pendant 1 an et il est evidemment que ces societes y trouveront leurs comptes a un moment donné !

    • Marie-Aude dit :

      :) un peu simple comme commentaire. "Personne ne vous offrira de site pendant un an" ? 1&1, Iweb, entre autres l'ont fait (et je crois OVH mais je n'en suis pas certaine) l'ont fait. 

      Vous avez lu que le nom de domaine appartient au client, mais vous n'avez pas lu les conditions particulières, qui précisent qu'ils doivent débourser 30€ en plus pour pouvoir le récupérer. D'ailleurs le PDG d'Oxatis a répondu – et de façon très intéressante et très complète sur le deuxième article.

      Bref, la question n'était pas "gratuité ou pas", mais de pointer qu'il faut toujours lire avec attention les conditions particulières d'une offre.

  4. Imad dit :

    Bonjour,

    L'hebergeur IWeb est-​il fiable ? Je cherche un hebergeur depuis pas mal de temps mais avec tout ce qu'on lit de contradictoire sur OVH et 1and1 je n'arrive pas a me decider !

    Merci

    • Marie-Aude dit :

      Je gère 8 sites chez eux, aucun problème (sauf parfois un petit retard à la configuration du pack au démarrage), et en cas de questions, ils ont un service client très efficace, francophone, avec un chat en ligne rapide

  5. Imad dit :

    Bonjour,
    Merci pour la réponse.
    Et si ce n'est trop indiscret, les sites que tu as chez eux ils sont sur des dédiés ou sur du mutualisé ? parce que parfois de l'un à l'autre on peut passer d'une extrémité à l'autre !

  6. Marie-Aude dit :

    Sur des mutualisés. 

    Je ne recommande pas de prendre un dédié si on ne sait pas vraiment bien gérer un serveur, ou si on n'a pas un budget infogérance.

  7. Je découvre votre blog par cet article. J'ai apprécié la lecture de cet article et votre façon d'écrire.

    Votre analyse me paraît tout à fait juste mais reste assez effrayante. Si je devais les classer, cela donnerait :
    – 5€/mois, cher, trop cher
    – Transfert du nom de domaine, 30€ et pertes de données... abusé ! Soit disant une offre du gouvernement mais, bien-​sur, on ne peut pas l'arrêter !
    – Modification sans informations préalable et acceptation tacite : euh, ah bon ? On peut faire ça ? C'est beau d'avoir du pouvoir

    Instructif.

  8. Winsiders dit :

    Je représente une agence web donc je vais vous donner un avis sur ce service quelque part "concurrent" en terme de marché, mais pas en termes de services... je m'explique :

    - Peu cher : Cette initiative permet de mettre à disposition des PME le minimum syndical pour être présent en ligne. A noter que pages jaunes possède une grosse part de ce marché, mais facture en moyenne 30 fois plus cher... donc on peut faire des comparatifs mais sur ce plan là leur service est certes payant mais raisonnable.

    - Peu de services : Soyons clair, à ce prix, vous aurez un site dans la masse, avec un graphisme faible (forcément tout est automatisé et pour avoir vu le fonctionnement d'Oxatis, les personnification restent ultra basiques).

    - Produit d'appel : il s'agit d'appeler sur le marché internet des PME. Stratégie Google classique et du net en général (pas de consonance péjorative pour moi) : on appelle le public avec "du gratuit", on le verrouille dans le système (un peu moins sport, cf ce que vous expliquez avec le nom de domaine, mais toujours acceptable selon moi vu que certains font encore pire). 

    Ensuite quand la PME se rend compte que son site de meubles ressemble à celui du vendeur de voitures du coin, elle veut aller vers quelque chose de plus identitaire. Et puis elle veut être visible : donc référencement à faire. Et puis elle veut une page Facebook.... Bref elle se retourne soit vers une agence web ou vers Oxatis pour le site qu'elle a appris à connaître. Et dans ce cas, bien souvent Oxatis fait sous traiter... à des agences web :)

  9. John dit :

    Moi cette offre me semble bien pour les débutants. Bien sûr, les webdesigners, programmeurs etc n'ont aucun intérêt ici, mais Jacques, mon voisin, qui est élagueur et qui publie ces annonces sur leboncoin, y trouvera sûrement son compte et il n'a pas besoin d'un site en PHP avec base Mysql et un graphisme à faire pleurer un utilisateur de deviantart.

    ;-D

  10. Marie-Aude dit :

    bah... pas si sûr... tout dépend si son site peut être trouvé. Sinon ça ne lui servira pas à grand chose :D

  11. Sophie dit :

    Heu franchement c'est abusé cet article ! Franchement, même s'il s'agit d'un mini-​site, il est gratuit !! 

    5€ /​ mois pour le ndd, le site et l'hébergement c'est ridicule ! C'est de l'en****lage de mouche tes calculs Marie-Aude. 

    Qu'il y ait une petite taxe de sortie à 30 € ce n'est absolument pas abusif. 

    Je te rappelle quand même que le bas du panier en terme de sites c'est dans les 400 € auxquels il faut ajouter en moyenne 5 à 7 € /​ mois pour le ndd et l'hébergement.

    Je suis assez d'accord avec ce que dit John : la plupart des artisans et TPE voudront juste profiter de l'opportunité pour être sur le net avec des informations claires et succinctes. J'espère vivement que cette opération va être un échec cuisant car après, à mon avis, ces clients seront irrécupérables ou presque pour les web-​agencies : le gap est trop grand entre les 60 € /​ an proposés dans cette offre à la 2ème année et le prix moyen du marché qui se situe aux alentours des 1'000 € + 150 € /​ an (ndd – maintenance – hébergement) pour un site de 5 – 6 pages.

  12. Marie-Aude dit :

    @Sophie, non ce n'est pas ridicule, c'est le prix pratiqué par OVH et 1&1, les deux plus grands hébergeurs en France... et sans taxe de sortie

    A lire ton commentaire, je suppose que tu es professionnelle, pour si bien connaître les prix. Comme tu n'as pas de site, j'aimerais bien avoir ton retour quand tu auras fait le tien sur MEEL ?

  13. Sophie dit :

    Oui, je suis professionnelle mais peut-​être pas au même niveau que toi ? Nous avons produit un peu plus de 450 sites en 10 années d'activité et notre gestion de domaines est confiée à INDOM. Tout le mal que je te souhaite c'est d'arriver à produire autant de sites que l'entreprise que je dirige et qui emploie aujourd'hui 12 personnes en France ;-)

    De par la différence de volume et la qualité de nos réalisations, nous n'avons visiblement pas les mêmes exigences en ce qui concerne l'hébergement. OVH c'est quand même à nos yeux le bas du panier. Nous hébergeons les 2/​3 de nos sites sur des serveurs dédiés chez Digital Network, le reste principalement chez Magic Online, des hébergeurs qui sont habituellement classés dans le Top 10 du benchmark 01.net. Et pourtant, les 2/​3 de nos clients sont des artisans, des commerçants et des PME...

    Revenons à nos moutons : je peux comprendre que la profession soit énervée de voir que cette opération commerciale ambitieuse bénéficie d'un label national mais le talent commercial fait partie du jeu de la concurrence : Oxatis a su se positionner là où il fallait quand il le fallait et s'entourer de partenaires bétons pour participer à cette opération de grande envergure. Bien sûr, en tant qu'employeur sur ce secteur d'activité, je me retrouve en face d'une concurrence très gênante. Entre d'une part les sociétés comme C***tix, Ek***oxe et consorts qui "louent" un site internet de base à 11'000 € /​ 5 ans, les auto-​entrepreneurs qui font des sites internet à 300 € le soir après leur travail salarié, les agences offshores masquées ou pas, les Packs Visibilité Internet des Pages Jaunes, les "sites" Achat-​Villes à 180 € /​ an et cette opération, je me demande quelle idée un client potentiel peut se faire du coût "honnête" d'un site internet et de son apport ! Avec une proposition à 60 € sur 2 ans j'ai un petit peu peur de l'impact sur notre activité (c'est ce qu'on propose en tout compris pour un petit site de 4 pages PAR MOIS sur 2 ans également)...

    Dans la continuité de cette opération, ils ont sans doute prévu des argumentaires et des équipes commerciales bien formées pour upgrader ces clients vers des offres plus rémunératrices. A mon avis, le taux de clients qui vont quitter cette offre pour aller vers une autre agence sera très faible, à moins de gros dysfonctionnements tout au long de la 1ère année de contrat bien sûr.

    Enfin, pour ce qui concerne les propos diffamatoires auxquels la responsable d'Oxatis faisait allusion, je pense qu'il peut s'agir du 1er paragraphe de cet article et non de l'autre.

  14. John dit :

    Je pense pas que ce soit un manque à gagner pour les agences Web car les cibles de cette offre sont clairement les "non-​connectés". D'ailleurs c'est pour cela que cette opération fait de la pub sur place avec un camion.

    Les agences de webdesign ont donc tout intérêt à profiter de cette offre pour contacter elles-​mêmes les artisans qui auront créé un site sur MEEL en leur proposant un design plus adapté à leur activité avec plus d'options.

    En gros google et oxatis font le sale boulot du démarchage, mais les agences Web profiteront des retombées. :-)

  15. Sophie dit :

    Bonjour Monsieur l'artisan, j'ai vu que vous aviez créé un site internet avec Meel.fr à 0€ pendant 12 mois, je vous propose de vous en faire un mieux pour 1000 €, ça vous dit ?

  16. Marie-Aude dit :

    Bonjour Sophie,

    d'abord merci pour tes souhaits, mais figures toi que cela ne m'intéresse pas. J'ai géré des très grosses équipes, sur le dernier projet sur lequel j'ai travaillé en entreprise, je coordonnais 40 utilisateurs et 60 développeurs... je suis aujourd'hui très heureuse de travailler comme je le fais, en TPME, avec deux employés, sans doute un troisième l'année prochaine, et un réseau de quelques partenaires. 

    Chacun ses envies, n'est ce pas ? 

    Je regrette cependant une fois de plus ton anonymat... un lien vers le site de ton entreprise donnerait plus de poids à tes paroles. 

    Revenons à nos moutons, comme tu le dis. "La profession" est peut être énervée, moi je suis surprise. J'espère que tu vois la différence ? 

    Personnellement, je n'ai aucune difficulté avec l'offre de MEEL. Je ne pense pas qu'elle me fasse concurrence. Sans doute parce que 95% de ma clientèle sont des gens qui ont déjà eu un site "gratuit ou presque", et qui après cette première tentative, ont compris qu'un site en soi ça n'est rien.
    Un site qui rapporte des clients, oui.
    Et cela, malheureusement ce n'est pas gratuit. 

    Alors oui, je me vois bien allez dire "bonjour Monsieur le commerçant, je vous propose une boutique en ligne, que vous pouvez mettre sur n'importe quel hébergement, lier à n'importe quel type de site, personnaliser entièrement comme vous le voulez, sur laquelle vous pouvez rajouter des traductions en anglais, en allemand, en italien, en espagnol, si cela vous intéresse, pour laquelle vous pouvez vendre des produits, des services, des fichiers téléchargeables, où vous avez l'entière et immédiate disponibilité de toutes vos données, et surtout qui, sur les mots clés intéressants pour vous, va pouvoir être très bien positionnée. Alors évidemment, ce n'est pas gratuit. Cela va vous coûter environ 3.000 euros, et en plus il faudra payer les traductions pour qu'elles soient faites correctement, et qu'elles ne fassent pas rigoler vos clients potentiels, et le référencement, au lieu des 600 € par an tout compris chez Oxatis. Et ce sera toujours un peu plus cher, parce que les années suivantes, vous allez me demander des modifications. Je vais vous former pour pouvoir gérer la majorité des choses vous même, mais de temps en temps il faudra que j'intervienne.
    En revanche, vous aurez des visiteurs, et ces visiteurs se transformeront en client.
    Si votre marge par vente est de 1€ et que nous estimons que vous aurez 10 visiteurs par mois avec notre site, alors pas la peine.
    Mais si vous faites 50€ de marge par vente, et que nous pensons réaliser une cinquantaine de ventes par mois avec votre site , en six mois, un an maximum, votre site à 3.000 euros est rentable". 

    Est ce que vous croyez que c'est un langage que l'artisan ne peut pas comprendre ? 

    Ça m'étonnerait. C'est celui que comprennent mes clients marocains, alors qu'ici la concurrence sur les prix est encore plus dure qu'en France, j'ai vu des jolis sites pour 50 €. 

    "Personnellement", en tant qu'entreprise, je n'ai pas peur de la concurrence à bas prix. Je sais pourquoi mes services coutent un certain prix, je peux prouver mes réalisations. Je sais aussi économiser là où je peux, (vous avez tort de ne pas considérer 1&1, pour des sites qui n'ont pas d'énormes besoins en BP c'est une très bonne offre, très solide techniquement, et puis j'aime bien cette solution, cela donne une liberté totale à mes clients).
    Je crois l'avoir écrit ailleurs, la photo a connu les mêmes perturbations il y a quelques années. Il y a toujours des photographes pro, et ils gagnent toujours leur vie. (Le seul problème c'est qu'on peut facilement refaire un site, moins facilement les photos de son mariage).

  17. Sophie dit :

    L'anonymat est un choix dicté par la prudence...

    Dis donc, 60 développeurs ? Impressionnant et étonnant. Pour quel projet ? Pour exemple, nous avons fait appel à 3 développeurs et 8 intervenants complémentaires pour faire le site de Canal+ /​ Canalsat alors 60 développeurs je me demande ce que ça peut être comme projet !

    Et d'ailleurs, je trouve étonnant que tu aies pu encadrer des développeurs quand je vois les quelques sites que tu exposes dans ton portfolio. Pas pour ce qui concerne le respect du W3C mais pour l'aspect général, les performances et l'optimisation.

    Pour revenir à nos fameux moutons, on ne doit pas avoir les mêmes artisans : chez nous, les carossiers, les garages automobiles, les restaurants, les hôtels, les chauffagistes et les plombiers seraient bien embarrassés si on leur proposait un site marchand :-))

    Non, vraiment, tu me surprends beaucoup.

  18. Marie-Aude dit :

    Je ne cache rien... il suffit de regarder les pages dans le site, ou de chercher un peu sur internet :D

    Pourquoi devrais tu être prudente ? J'avoue avoir du mal à comprendre ce qui est "risqué" ici ? A moins qu'il soit simplement plus facile de juger en anonyme ? 

    Les hôtels seraient embarrassés si on leur proposait un site marchand ? Euh, tu es sûre ? Parce que la réservation en ligne c'est quand même essentiel non ? 

    Cela dit, il est clair que tout le monde n'a pas besoin d'un site marchand, je n'ai jamais prétendu cela... on peut même se demander si "tout le monde" a besoin d'un site ?

  19. Sophie dit :

    Pour les hôtels c'est très spécifique : on met en place un module en relation avec leur moteur de réservation et c'est ce moteur qui gère les encaissements et rétribue l'hôtelier en percevant un pourcentage au passage. Ce n'est pas très coûteux à mettre en place et ce n'est pas un site marchand comme on peut en proposer à un commerçant qui voudrait vendre sa came ou qui que ce soit qui voudrait vendre des biens immatériels éventuellement.

  20. Marie-Aude dit :

    C'est effectivement ce qui se pratique souvent. Ce qui revient à dire que le moteur de réservation touche une commission même sur les ventes directes de l'hôtelier.
    Or les tarifs sont loin d'être négligeables pour les petits. On peut être un hôtel qui vend des nuits à 20 euros, avoir besoin d'être sur internet et de vendre, et ne pas vouloir laisser "en gros" selon les moteurs entre 2 et 5% sur les transactions que l'on fait soi même, en plus des frais divers et variés. 

    Sans compter les frais fixes par mois, qui tombent même en morte saison. 

    On en revient d'ailleurs exactement à la même argumentation que pour le sujet de départ : pour choisir l'offre la plus rentable, il faut raisonner en coût total sur plusieurs années, investissement, maintenance, licences (quelles que soient leur forme). C'est fou ce que les "petits couts récurrents" peuvent peser sur la balance. 

    Croyez bien que j'ai fait le tour de la question, avant de mettre en chantier le développement d'une solution interne, je suis plutôt partisane du moindre effort... 

    Bien sûr on ne raisonne pas du tout de la même façon pour un hôtel parisien :D
    Ni pour un bistrot qui montre simplement sa carte, pour un établissement qui fait en même temps livraison à domicile, un qui fait traiteur, un qui permet de réserver ses places et plats en ligne...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.