La mythologie des entrepreneurs me gonfle...

Marie-Aude

J'ai fait de la compta, de la finance, du juridique, j'ai été chef de projet SAP, j'ai fait de la photo, des voyages. Depuis 2007, je fais avec amour des sites webs pour les utilisateurs, qui se référencent bien et je vous aide à acquérir du trafic pertinent.

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Vodkapomme dit :

    Tu te prends trop la tête Marie-Aude :-)

    Personnellement, je me sens plutot entrepreneur, autant fois moins gestionnaire et j'envie fortement ceux qui ont la chance d'être les deux à la fois. Tu le dis toi même, être gestionnaire, c'est la stabilité, la rigueur et beaucoup d'autres choses tellement importantes...

    Se sentir entrepreneur et en être "fier", ce n'est pas rabaisser les autres... surtout pas les employés sans qui nous ne serions rien...

    Je suis tout juste gestionnaire par la force des choses, au fond de moi si je pouvais ne pas l'être...

    Pour finir, il n'est pas déshonorant d'être Salarié, je ne comprend pas trop là.

  2. Marie-Aude dit :

    @ Vodkapomme

    "Tu te prends trop la tête Marie-Aude"

    C'est sûr, on me l'a souvent dit, ça doit être mon côté gestionnaire qui ressort ;)

    Plus sérieusement, je n'ai rien contre les gens qui se sentent entrepreneurs. Le seul problème, c'est que j'ai réagi par rapport à une accumulation de posts sur ce sujet général, y compris sur des tas de blogs que je n'ai pas envie de citer, contrairement au tien ou a celui d'où vient le truc au départ... pas envie de les citer parce qu'ils me gonflent profondément, à la différence des votres, et que seul mon côté maso (le gestionnaire est maso) me pousse à les lire de temps en temps.

    D'où aussi mes commentaires sur les gens qui se targuent d'être de supers entrepreneurs, pas comme la plèbe juste bonne à pointer, à se faire exploiter, mais heureusement qu'on a des entrepreneurs, des vrais, pour sauver la France, et d'ailleurs on ne leur rend vraiment pas la vie facile, retenez – les, ils s'en vont, la France va couler ... c'est dit plus ou moins clairement, du "il faut être vraiment con pour être salarié et bosser juste pour des impôts et une retraite qu'on aura pas" à d'autres pratiques, dans certains grands groupes, où on donne une super-​promotion au petit jeune entreprenant, aux dépends du gestionnaire expérimenté... mais c'est le gestionnaire qui paiera les pots cassés des licenciements et des erreurs.

    Ni toi ni Steph ne disent qu'il est déshonorant d'être salariés, et tous les deux vous dites qu'il faut un mélange entre toutes ces qualités et tendances pour arriver à faire des choses.
    D'autres, qui me gonflent pofondément, n'ont pas la même honnêteté, ou le même bon sens...

    PS : et d'ailleurs, suffit de lire sur le blog de LLM son dernier post sur la création d'entreprise et le salariat has-been...

  3. Chris CB dit :

    Merde, je suis rien du tout moi dans ce test... ou un peu trop les deux à la fois...
    – Je suis rêveur, mon intuition me guide beaucoup sauf que quand j'ai démarré un truc, je réflechi énormement à la façon de rendre ses rêves un peu réalité et souvent de façon très cartésienne.
    – J'ai un peu trop d'idée de truc à faire, je les mets souvent en place, j'ai juste pas le temps de tout faire du coup, je fais pas tout completement. Gestionaire ? Entrepreneur ?
    ...

    Je continue comme ca où j'arrete ? Bon, ok, j'arrete. Non, ce qui est embettant dans ce genre d'article, c'est qu'on travaille uniquement sur deux dimensions, comme si les qualité d'un entrepreneur et d'un gestionnaire n'était pas compatible. Un peu comme en politique où on ne peut pas être libéral et humaniste à la fois. On se sent obligé de se mettre dans des cases. Bha voilà, c'est con, je ne me sens ni entrepreneur, ni gestionnaire, je me sens comme je suis, je fais des trucs, ca marche pas tout le temps.

  4. Intéressant ton propos sur mon tableau !

    Bien sûr, c'est à prendre avec un grain d'humour. Ça prend de tout pour faire un monde et si l'entrepreneur n'en a que pour son nombril et regarde de haut les autres, son entreprise n'ira pas loin.

    J'ai eu d'excellents employés qui sans être entrepreneurs dans l'âme apportent beaucoup à une entreprise. Le genre de type qu'on pleure s'ils osent nous quitter ! ;)

    Bref, mon article était surtout pour dire que je ne suis pas un gestionnaire malgré que je fasse de la gestion. Ça me prend un vrai gestionaire (comme mon père!) qui me gardera dans le droit chemin !

  5. Marie-Aude dit :

    @ Chris... itou :) la gestion me gonfle, mais comme disait une de mes copines qui bossait à la DRH de mon ancienne boite "un chouette boulot c'est 80% de quotidien pénible, et 20% de truc super, un boulot ennuyeux c'est 99% de quotidien" :) je suis un peu comme toi, "ni ni" ou "et et".

    @Stéphane : bien compris comme ça, mon post était une réaction à un ensemble de choses, dont ton blog n'est qu'une facette... et toi, tu ne dis pas que c'est has been d'être salarié ;)

    D'une manière générale, quand même, ce qui me frappe, c'est l'absence quasi générale de la notion de responsabilité dans presque tout ce que je lis sur le sujet. Ce qui ne veut pas dire que TOUS les entrepreneurs sont des irresponsables. Mais que ça ne semble pas un sujet important. 

    Au temps lointain de mes études, la notion d'éthique était inconnue au bataillon. Il a fallu plusieurs gros scandales pour qu'elle soit inscrite au programme des écoles de commerce, et qu'on inculque qu'on peut être un jeune loup sans pour autant déchirer la meute. 

    Combien de délocalisations massives, de faillites suite à "crevage de bulle" (internet 1.0 ou autres), pour qu'on explique qu'on participe autant à la politique d'un pays en y gérant une boite qu'en bossant ?

  6. Chris CB dit :

    Tient, je remarques que j'ai un peu appuyé sur "entrée" sans avoir terminé ma phrase moi...

    Je voulais terminé par "Je fais des trucs, ça marche pas tout le temps, j'apprends et je réessaye en faisant attention d'entrainer le moins de monde possible dans mes aventures tant que je suis pas sûr que je suis sur la bonne voie". (En fait, il manquait pas mal de trucs quand même ;) )

  7. Marie-Aude dit :

    Pfff... encore un entrepreneur trop pressé ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.