Censure, liberté d’expression et crédulité médiatique

Représentation du MacCarthysme
La censure n'est pas de ne trouver personne pour vous entendre

Marie-Aude

J'ai fait de la compta, de la finance, du juridique, j'ai été chef de projet SAP, j'ai fait de la photo, des voyages. Depuis 2007, je fais avec amour des sites webs pour les utilisateurs, qui se référencent bien et je vous aide à acquérir du trafic pertinent.

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Li-An dit :

    Miam des calamars.

    Voilà un truc auquel je n’avais jamais pensé: obliger les libraires à vendre mes albums s’ils ne veulent pas que je les poursuive pour “censure” ! Si tous les auteurs faisaient ça (enfin, si c’était possible), les librairies ressembleraient à un vaste chantier infranchissable…

    Le seul truc positif que je vois à ce succès de librairie, c’est que les médias risquent d’être moins enthousiastes pour parler de la prochaine “rentrée littéraire”.

  2. Eschylle dit :

    Chère deux-pattes Marie-Aude,
    Outre le fait que votre billet d’humeur soit en adéquation avec ma propre opinion quant au sujet évoqué, j’apprécie l’humour délicat qui est le vôtre.
    Vous touchez là du doigt (ô chanceuse qui bénéficiez du don de préhension , vous ne pouvez imaginer combien le chat (siamois de surcroît) que je suis aimerais posséder ce prolongement du corps) l’une des dérives des médias traditionnels, des éditeurs, des libraires, et la responsabilité qui est celle des émergents, en l’occurrence ceux qui fleurissent sur la toile internet.
    Une éthique est, en effet, nécessaire aujourd’hui.
    Une autre réflexion m’est venu : Pourquoi les auteurs deux-pattes tels que Li-An, de par leurs connaissances en terme de blogging, ne créent-ils pas leur propre réseau de lecteurs… et pourquoi ne vendent-ils pas directement de l’auteur au lecteur ?
    Pour ma part, je préconise le lien direct du personnage au lecteur…
    Très belle journée à qui pose les yeux sur ces mots !
    Eschylle

    • Marie-Aude dit :

      Cher poilu

      (vous ne m’en voudrez pas, j’espère ? Ma Pompon, qui me miaule que j’ai des connaissances fort sympathiques via ce blog, et qu’elle aimerait bien faire une rencontre MaineCoon – Siamois est “ma poilue d’amour”)

      En ce qui concerne Li-An, je ne sais pas. J’ai des amis qui ont fait cela. L’exercice n’est pas toujours simple. Certains trouvent plus facile de se “laisser vendre” par un éditeur que de se vendre eux-mêmes. Cela se fait de plus en plus, mais cela n’est pas sans risque (piratage, etc)

      Rassurez-vous : vos pattes sont des prolongements très efficaces de votre volonté. D’ailleurs celle de ma Pompon se pose de plus en plus lourdement sur mon poignet, il est temps d’aller s’occuper d’elle !

  3. Devnosite75 dit :

    Superbe article. Merci pour la dédicace. C’est juste Devnosite par contre (pourquoi? je sais pas, je ne suis pas développeur, ça c’est un truc certain lol).

    C’est très symptomatique de l’époque. Il existe des tas de librairies politisées, voire religieuses. Demandera t-elle à ce qu’elle fasse parti du catalogue d’une librairie chrétienne ou musulmane? Après tout, elle nous donne à lire le récit d’une vie hors-mariage ratée. Ca peut être un cas intéressant à étudier pour tous les religieux. ^^

    Plus globalement, ça me hérisse le poil lorsque des rebelocrates à talon haut (Louboutin?) parlent de censure. Cas typique des féministes et autres communautaristes de l’époque. Ca nous fait oublier que des gens dans ce monde se battent juste pour pouvoir dire ce qu’ils pensent (pas pour avoir une tribune, mais bien de pouvoir s’exprimer librement). Quand on invoque la censure lorsqu’il n’y en a pas, c’est souvent pour pouvoir exprimer au grand jour une certaine forme de perversité. Cette femme déverse juste son fiel sur un compagnon infidèle. Quelque part, il n’était pas lié à elle (pas marié). Elle n’est même pas légitime pour exprimer un quelconque ressentiment. Donc quelque part encore, on en a rien à foutre et je n’ai pas envie que mon libraire me pourrisse le champs de vision avec l’histoire de cette dame. Sur les forums, on retrouve les mêmes zozos comme tu l’expliques. Des gens très remontés et insultants qui crient à la censure au travers de multi-comptes, souvent histoire de faire monter la sauce parmi les forumeurs. Personnellement, j’utilise la modération de manière extrêmement dure. Je peux juger qu’un seul mot va à l’encontre de MES valeurs et supprimer le commentaire, bannir l’IP, bannir une plage d’IP suédoise si ça me chante ;). C’est mon droit et même mon devoir moral d’éditeur de site web.

    Je vais lui donner un conseil de blogueur pro’ (ouais, je suis un blogueur pro’, je l’ai décidé ce matin). En 3 clics, elle peut installer un WordPress. Un autre blogueur pro’ avait dit: “il y a un consensus pour dire que WordPress est le meilleur logiciel de création de site, ça se référence quasiment tout seul”. Qu’à cela ne tienne. Avec cet outil, elle va pouvoir publier son ebook, récupérer des mails et monétiser son audience. Devenir riche très vite via un lancement orchestré (avec ou sans musique?). Même pas besoin de toucher un avaloir de la part d’un quelconque éditeur, elle va pouvoir gagner un bon million avec sa future formation: “Comment gérer la poussée de cornes sur la tête?”. Elle aura le loisir de pouvoir faire les règles sur son propre site et même publier des jeux avec des #sansdents poursuivant un certain Président de la République. ^^

  4. Il y a à 7’24 à pied de chez moi un libraire qui ne fait pas d’office mais qui fait bien son office en tant que libraire :
    http://www.dailymotion.com/video/x62i99_pierre-landry-libraire-a-tulle_webcam

    À part ça, j’ai été étonné (même si à la réflexion je ne devrais pas l’être) étonné des choses reprises telles quelles. On procède très facilement ainsi quand il s’agit de rigoler ou de dire du mal ou les deux… Et au contraire, personne n’a relevé que François Hollande serait très doué pour le cunnilingus, toujours “faisant mouche” avec sa langue même épuisé par une journée de travail (page 82).

    • Marie-Aude dit :

      Tu as bien de la chance, ce monsieur a l’air très sympathique ! C’est drôle, c’est peut-être en lien avec ton commentaire, en allant voir sa vidéo, j’ai eu une publicité pour “Sex Tape” :D

  5. Gilles dit :

    Je crois que le vrai débat n’est pas de savoir s’il faut vendre ou pas le livre de VT, mais la raison.
    Ne pas vendre en disant “C’est de la merde donc je ne vends pas” et vendre à côté du Musso, Lévy et autre livre de même qualité… c’est pas très sérieux.
    Soit on fait un choix pour tout soit on laisse le client seul juge…
    Mon préféré reste celui déniché par Guy Birenbaum : le libraire qui ne vend pas VT par idéologie mais diffuse largement les livres d’extrême-Droite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *