Le Web que je n'aime pas. (et une photo que j'aime)

Marie-Aude

J'ai fait de la compta, de la finance, du juridique, j'ai été chef de projet SAP, j'ai fait de la photo, des voyages. Depuis 2007, je fais avec amour des sites webs pour les utilisateurs, qui se référencent bien et je vous aide à acquérir du trafic pertinent.

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Florent dit :

    tout à fait d'accord sur le fond et joli travail de recherche. Par contre je ne comprend pas la contradiction consistant à republier la photo sans autorisation ? Son mail est dispo sur Flickr et elle est visiblement active puisque des photos ont été postées aujourd'hui ...

  2. Yves dit :

    Je ne connaissais pas The big picture. C'est vraiment somptueux ce qu'on trouve sur ce site !

  3. truffo dit :

    Entièrement d'accord avec l'analyse effectué, mais le problème du droit d'auteur est extrêmement complexe, surtout dans un contexte international. Le droit d'auteur n'est pas le même en france qu'a Taiwan, ou dans les autres pays.

    Par contre, un des moyen de se protéger est d'incruster directement dans l'image l'auteur. Comme tu le dit, l'image est souvent copier tel quel, personne ne retravaille l'image. L'information est donc propagé.

  4. truffo dit :

    Au passage j'en ai profiter pour lire les pages relatives au droits d'auteurs, que j'ai trouvé très juste et bien argumenté. Je ne la remet aucune en question. 

    Ceci étant dit, ma question relativement simple, c'est simplement pourquoi mettre des liens pour rendre justice en "nofollow" ? C'est pour le moins paradoxale.

    J'expliquais dans un article sur cette relation que supprimer cette relation est le seul moyen de rendre au contributeur d'un site, au auteur des images cités, ce qui fait l'essence du Web : un vrai lien.

  5. nojhan dit :

    Tout à fait d'accord sur le fond, mais j'ai juste un petit commentaire sur une partie du message :
    « Chaque image est sourcée, légendée, les images présentées sont de qualité superbe. Normal, c’est le site d’un journal. Fait par des pros. »

    En fait, pour m'intéresser à ce sujet moi-​même, j'ai plutôt l'impression qu'il n'y a pas de franche corrélation entre l'aspect amateur et le respect du droit d'auteur.

    Par exemple, les bénévoles œuvrant sur la médiathèque de Wikipédia (Wikimedia Commons) sont des connaisseurs extrêmement pointus et pinailleurs du droit, des licences, de la citation, etc. À l'inverse, je ne compte plus les journalistes professionnels abusant de la mention « droits réservés ».

    Il me semble certes y avoir un véritable découpage entre d'un coté ceux qui connaissent un peu le droit d'auteur et ont à cœur de citer leurs sources et de l'autre ceux qui n'imagine même pas que ça ait un intérêt. Mais cette séparation ne me parait pas se faire sur la simple qualité de « professionnel » ou « d'amateur ».

    Comme on dit sur Wikipédia : « référence nécessaire » :-)

  6. Flav dit :

    C'est un vrai problème en effet. Le problème commence aussi dès la première reprise sans mention : si ta source n'identifie pas l'auteur, alors tu auras plus tendance à la reprendre sans la chercher... Et commence alors une longue traine de reprises non créditées !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.