La publicité sur les portails marocains, arnaque ou pas ?

Marie-Aude

J'ai fait de la compta, de la finance, du juridique, j'ai été chef de projet SAP, j'ai fait de la photo, des voyages. Depuis 2007, je fais avec amour des sites webs pour les utilisateurs, qui se référencent bien et je vous aide à acquérir du trafic pertinent.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Yves dit :

    Félicitations pour ce site. Il est vraiment excellent. Ton analyse est parfaite.
    Juste quelques réflexion la concernant : il y a d'autres paramètres qui entrent en ligne de compte ; deux messages différents, deux pubs, pour un même produit ou service, peuvent avoir des rendements très, très différents selon la manière dont ils sont conçus. La notoriété préexistante de la marque joue aussi beaucoup et son impact (négatif ou positif) dans une campagne est difficile à évaluer.
    Dans l'évaluation des transformations en actes d'achat, il est clair que plus on s'approche physiquement des clients potentiels, plus ces transformations sont fortes. Les taux de conversion des mailings papier (asses impersonnels donc) oscillent autour de 1%. Les relances par téléphone de "cimetières" (listings de clients désabonnés par exemple) ont pour leur part des taux de retour de 20 à 40%.
    Sur le net, la déperdition apparaît d'autant plus importante que la majeure partie des sites qui accueillent de la pub sont incapables de définir avec précision leur propre public (tranche d'âge, pouvoir d'achat, intérêts...). Et donc les annonceurs tapent largement au petit bonheur la chance. la seule solution est de procéder par tests successifs.

  2. Marie-Aude dit :

    Tu vas me faire rougir. 

    Tu as tout à fait raison. Lorsque je travaillais chez Bertelsmann, les taux de transformation sur les mailings papiers oscillaient entre 0,5 et 2,5% au maximum.
    Sur des annonces très bien ciblées et très bien optimisées, on peut arriver à des taux de transformation de l'ordre de 8 à 10%
    Mais il faut pour ça combiner le savoir faire de l'annonceur et du webmaster du site faisant la pub... et dans le cas d'origine (les "petits portails marocains") c'est totalement illusoire d'imaginer arriver à ça. 

    Recommandation ultime : reconstruire son annonce et son visuel à chaque fois pour le site qui l'accueille, tout en gardant "l'identité de la marque". Pas simple...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.