Gérer plusieurs configurations dans le wp-config.php

Marie-Aude

J'ai fait de la compta, de la finance, du juridique, j'ai été chef de projet SAP, j'ai fait de la photo, des voyages. Depuis 2007, je fais avec amour des sites webs pour les utilisateurs, qui se référencent bien et je vous aide à acquérir du trafic pertinent.

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. truffo dit :

    Utiliser HTTP_​HOST est un peu cavalier dans la mesure où c'est une valeur définit par le navigateur.

    Utiliser une stratégie de versionnement cohérente est une solution beaucoup plus efficace et plus sécure.

    Je vais certainement écrire un article la-dessus.

  2. truffo dit :

    Dans les grandes lignes, il suffit de versionner uniquement les répertoires contenant les themes et plugins perso (les autres sont suceptibles d'êtres modifié par les mises à jour de WordPress et des autres extensions).

    On ignore le fichier wp-config.php (en le mettant dans le fichier .gitignore dans le cas de git). On configure correctement chacun de ces environnements.

    Lors de passage du développement à la version de test ou à la production, le fichier wp-config.php n'est pas inclut dans le patch de mises à jour donc pas de risque de l'écraser.

    Mais, cela implique un accès ssh et l'accès à la commande patch, ce qui malheureusement n'est pas toujours le cas avec certain hébergeur professionnel (si on peut les appeller comme cela).

  3. Marie-Aude dit :

    Oui mais non :D

    1. Le premier wp-​config doit bien être uploadé à un moment ou à un autre, avec une config de prod différente de la config de test. Mon "truc" est justement pour cela, pour éviter d'avoir à le modifier à ce moment là. (c'est d'ailleurs le cas pour le fichier .htaccess)

    2. Effectivement tout dépend de l'hébergement du client... et "parfois" ce genre de choses n'est pas accessible sur des mutualisés, ou des hébergements bons marchés . Et je laisse mes clients libres du choix de leur hébergeur. 

    3. Ne pas oublier que le fichier wp-​config peut être modifié aussi d'une version à l'autre de wp (par exemple, le nombre de clé de sécurités qui augmentent régulièrement)

  4. herve dit :

    une simplification, en pseudo code :

    $setting['local'] = array(
    ...
    ):

    if ( condition permettant de savoir si on est en dev/​prod/​recette) {
    $indice = 'local';
    } else {
    ...
    }

    define('DB_HOST', $setting[$indice]l['DB_HOST']);

    On peut même simplifier les 3 tests (pour déterminer l'environnement)
    avec une recherche dans un tableau définissant l'indice à prendre.

  5. lashonwp dit :

    Salut Marie-​Aude,
    Quelle bonne idée tu as eue. Je vais la tester sous peu. Merci pour ce partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.