Création et optimisation d’un site complexe avec WordPress

Usine à gaz WordPress
Usine à gaz WordPress

Marie-Aude

J'ai fait de la compta, de la finance, du juridique, j'ai été chef de projet SAP, j'ai fait de la photo, des voyages. Depuis 2007, je fais avec amour des sites webs pour les utilisateurs, qui se référencent bien et je vous aide à acquérir du trafic pertinent.

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Li-An dit :

    Moi j’aurais pris SEOPress. Rank Math a un passé pas très glorieux – avis bidons sur le dépôt, achats de tests enthousiastes…

    • Marie-Aude dit :

      J’ai posé la question à Twitter :D de toute façon c’est un test, et j’utilise SEOPress chez un client.
      Pour les abonnements, je vais aller voir j’avais déjà eu le problème ailleurs.

  2. Li-An dit :

    Ouf, la confirmation à l’abonnement aux commentaires me donne une erreur 404 – un problème assez classique avec Subscribe to Comments R

  3. WordPress permet bien entendu de réaliser des sites complexes. Mon sentiment est qu’il est toutefois préférable d’évier d’accumuler les plugins et de sélectionner un thème existant. L’expérience montre que c’est lent et difficilement maintenable. Je préfèrerai toujours le développement spécifique qui a l’inconvénient du coût initial mais qui s’amortit dans la durée

    • Marie-Aude dit :

      Bonjour,

      je crois qu’il y a un problème de vocabulaire. Car un développement spécifique, dans le monde WordPress, c’est justement… un plugin. A moins que vous mélangiez la donnée et la présentation dans le thème, ce qui serait catastrophique.

      En l’occurrence, pour l’exemple que je donne ici, je ne vois absolument pas l’intérêt de réinventer la roue en codant avec mes petites mains expertes un plugin pour la gestion des recettes (j’ai essayé, j’ai comparé), un plugin pour la gestion d’un site multilingue (c’est en gérant mon premier site multilingue que je me suis rendue compte que j’étais en train de “refaire” un wordpress+wpml), etc.

      Ce qui ne veut pas dire “ne pas faire de développement spécifiques” quand ils sont nécessaires. Ils ne le sont pas toujours.

      Mais le développement spécifique par principe, autrement dit le plugin pas public (on est bien d’accord, hein ? Vos spécifiques sont des plugins, pas des modifications du core ?) a plusieurs inconvénients :

          1-rendre le client plus dépendant de l’agence, qui ne livre pas obligatoirement une doc complète
          d’un point de vue sécurité, face à une faille toujours possible, le plugin maison ne bénéficie pas de tout l’écosystème WordPress pour des corrections rapides
          2-il n’y a pas que le cout initial d’investissement qui est plus élevé, mais globalement le coût de maintenance, que ce soit pour la prise en compte des nouvelles versions de WordPress, de php, ou éventuellement de contraintes réglementaires
          3-de quelle durée parle-t-on ? La plupart des sites changent en quelques années…
          Donc, peut être dans le cadre des gros clients de votre agence, cette approche se justifie (mais pourquoi, alors, faire du WordPress ? Il y a d’autres outils plus adaptés). Pas dans le cas de mes clients qui sont des TPME et qui ne vont pas accepter de voir leur investissement initial gonfler fortement pour espérer un ROI dans 4 ou 5 ans
          4-Donc en gros, s’il y a un bon plugin qui fait ce dont j’ai besoin, je vais l’utiliser, et éventuellement bâtir des fonctions supplémentaires dessus.

      Deuxième point : la notion d’accumuler les plugins est très relative. Je vais vous donner un simple exemple : Advanced Editor Tools fournit un certain nombre de boutons et de possibilités supplémentaires par rapport à l’éditeur de WordPress. Mes sites en ont une dizaine de plus en général. Un qui est un plugin tout seul, quelqu’un a codé exactement ce dont j’avais besoin. Quatre qui sont intégrés à un “mega plugin”, et d’autres qui dépendent des données du site. Mais à la fin, ce ne sont que des plugins pour l’admin, très légers, et dans le front end, il n’y a que l’appel au shortcode. Dont le résultat est en cache. Alors quel impact ?

      J’avoue que depuis dix-sept ans que je publie sur ce blog, l’affirmation “beaucoup de plugins c’est baaaaaaad” me gonfle un peu, parce ce n’est pas la bonne question. La bonne question est sont :

      • est-ce que tous les plugins sont nécessaires ?
      • est-ce que tous les plugins sont correctement codés et maintenus ?
      • est-ce qu’ils sont correctement utilisés / paramétrés ?

      En tout cas bienvenue ici, sur ce blog presque abandonné qui continue quand même à attirer des lecteurs… ça fait plaisir

      • Oui, je te rejoins tout à fait. Tout est une question d’échelle.
        Je parlais en effet de sites complexes. Ce qui est vrai pour eux ne l’est pas forvcément à une plus petite échelle.
        Frédéric

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *