Une publication très importante, sur WordPress.org, par Matt Mullenweg : « les thèmes WordPress aussi sont soumis à la licence GPL« , qui reprend l’avis du Software Freedom Law Center, les gourous de la licence libre.
les éléments PHP du thème doivent être en licence GPL, ce n’est pas obligatoire pour les graphismes et le CSS

Le code PHP dans les thèmes doit être sous licence libre

L’argument est le suivant : le code PHP des thèmes repose sur le code du coeur du moteur, – notamment par exemple les requêtes de préparation de la base, et la fameuse « boucle ». Le template lui même est chargé par la fonction include().
Il n’ pas de sens sans ce préalable, et doit donc être considéré comme un dérivé de ce code, ie. être libre.

Le CSS est un élément séparé, qui n’est pas intégré au code WordPress

Les images, graphismes et autres codes CSS sont interprétés sans intervention du moteur WordPress. Ils ne sont donc pas des dérivés de ce code, et peuvent être soumis à des licences plus restrictives.
Matt Mullenweg trouve qu’un thème sans CSS n’a pas de sens… pourtant c’est le cas de la sandbox et du blueprint, deux thèmes très appréciés des développeurs.

En pratique, pour les agences web ?


J’avoue que, même si je comprends la logique, je reste perplexe.
En pratique, cela veut dire que si un client me finance un thème ou un plugin, celui-ci doit être sous GPL.
Je ne peux donc pas empêcher mon client de le ré-utiliser pour d’autres sites, et lui-même ne peut pas m’empêcher de le ré-utiliser pour d’autres clients.
Or aujourd’hui, mes contrats sont exactement à l’encontre : je développe pour un site, pour un client, et celui-ci a l’assurance que je ne réutilise pas pour un autre. Comme je « sais » (en tout cas contractuellement) que l’utilisation est restreinte à un site, et que si il souhaite réutiliser le plugin ou le thème sur plusieurs sites, mes taux de facturation restent raisonnables.

La logique du libre conduirait à la même chose, je peux toujours facturer assez bas, puisque je peux réutiliser à ma convenance.

Mais…

Quid du plugin qui apporte un avantage compétitif certain ? Du thème intelligemment dessiné pour le référencement ? N’est-il pas logique que je ne puisse pas le réutiliser pour un concurrent direct ?

Inclure la totalité du code PHP des thèmes (et des plugins, selon la même logique) dans la licence GPL va-t-il freiner l’utilisation de WordPress dans le monde professionnel ?
C’est en tout cas ce que semblent penser certains, comme Daniel Jalkut de Red Sweater Software.

Un blogger anglophone va même jusqu’à contester totalement cette prise de position.
Son argumentation est qu’un thème « ne copie pas » ou « ne modifie pas » le code PHP de WordPress, il l’utilise.

Eh oui, le droit c’est subtil.

Le débat ouvert est important.

Un thème ou un plugin non-GPL « vole-t-il » la communauté ?
D’une certaine façon, oui.
Je bénéficie d’une masse de développement importante. Le fait de faire des sites sous WordPress facilite ma vie et celle de mes clients, leur donne une meilleure pérennité, et une base évolutive.

J’ai choisi WordPress pour sa large communauté, nettement plus ouverte et plus partageuse que celle de Joomla, par exemple (tiens, au fait, les thèmes Joomla et les extensions payantes violent-ils la licence Joomla ?)
Mais la taille de la communauté et sa réactivité s’expliquent aussi par l’énorme base installée, y compris des sites très professionnels, dont je ne pense pas pouvoir obtenir les thèmes facilement…

19 commentaires

  1. MamaKill Auteur juillet 7, 2009 (9:32 )

    Si j’ai bien compris le principe de la license GPL, cela veut dire que l’on peut enlever le lien de bas de page des thèmes wordpress pourvu que l’on mentionne l’auteur quelque part ? Et on peut donc les adapter à d’autres scripts sans le lien wordpress…

    Répondre à MamaKill
  2. Marie-Aude Auteur juillet 7, 2009 (10:57 )

    Pas exactement.

    D’abord la licence GPL permet de fixer des contraintes en terme d’attribution, et cela pour chaque auteur. Donc certains auteurs de thèmes peuvent parfaitement exiger que leur lien restent en bas de page, sans être contraires à la licence.

    Ce que dit la GPL, c’est que vous ne pouvez pas, en gros « diminuer la liberté ». A partir du moment où un auteur diffuse son oeuvre sous licence GPL, vous pouvez l’utiliser, la diffuser, la modifier librement.
    Vous avez le droit de demander de l’argent pour cette diffusion, vous avez le droit de demander que l’attribution soit faite de telle ou telle façon, mais vous n’avez pas le droit de restreindre la diffusion des modifications que vous avez faites.

    « Libre in, libre out ».

    Toute modification du coeur de WordPress doit donc être libre.
    Si quelqu’un veut faire un logiciel de blog basé sur WordPress, il en a le droit. Mais il ne peut pas le soumettre à un copyright plus restrictif.

    Toute la question est donc pour tous les thèmes et les add-ons faits pour des entreprises, nos clients, qui nous payent pour le développement, mais ne souhaitent pas que ces développement soient trop largement diffusés.

    Si le développement est fait en interne, paradoxalement, il n’y a pas de problème.

    Répondre à Marie-Aude
  3. MamaKill Auteur juillet 7, 2009 (11:12 )

    Merci pour les explications, j’ai encore un peu de mal avec les licences open source !

    Je ne suis pas 100% dans le sujet mais ca me fait penser à cette problématique de thèmes wordpress adaptés pour un autre script avec « réattribution » du backlink et je ne sais toujours pas quoi en penser :

    http://forum.framasoft.org/viewtopic.php?p=257099&sid=ab56b361cfbb2721f0dc863307aa8e05#p257099

    http://forum.freeglobes.net/viewtopic.php?id=3468#p21263

    http://forum.freeglobes.net/viewtopic.php?id=3384#p21122

    Répondre à MamaKill
  4. Amaury Auteur juillet 7, 2009 (11:16 )

    Je crois que les propos de Matt était destiné aux thèmes grand public ou destiné à être vendu.

    Lorsque je vend un thème à un client, il ne tient surtout pas à être distribué et de ce fait, il est n’est pas distribué, donc le code est fermé, non libre, non GPL, bref…

    Ici je crois que tu t’égares avec tes prestations professionnels, elle ne sont en aucun cas soumise à quelqu’on licence.

    Demain, tu peux même prendre le Code source de WordPress, et le redistribuer sur un autre nom, une autre licence car la licence GPL le permet… tellement évasive…

    Répondre à Amaury
  5. Marie-Aude Auteur juillet 7, 2009 (11:26 )

    Je veux bien le croire sur le fond c’est logique, mais ce n’est pas dit explicitement, et ça s’applique donc à la commercialisation.

    Je ne suis pas sûre non plus que mes prestations professionnelles ne soient pas soumises à licence, je suis même sûre du contraire :) il y a création d’une « oeuvre de l’esprit », dont la propriété est régie -ou pas – par un contrat. (Si il n’y a pas de contrat, il y a une jurisprudence claire, sur le fait que j’en reste propriétaire).
    Généralement, un contrat de développement précise justement les limites d’utilisation, de ré-utilisation et de modification. Ca ressemble bien à une licence.

    La seule différence par rapport – par exemple – au thème que j’utilise – c’est que cela se passe en tre mon client et moi. Mais ça risque de ne pas empêcher un mauvais coucheur de reprendre à son compte le code au delà des conditions contractuelles, en disant « ah mais ma bonne dame, c’est du libre ».

    Ou à l’inverse, cas que j’ai vu aussi, un développeur peut réutiliser un code fait pour un client « ah mais mon bon monsieur, vous avez payé pour du conseil et de la mise en oeuvre, le reste c’est du libre ».

    Bref, c’est une jolie boîte de Pandore qui vient de sortir – avec les meilleures intentions du monde, qui sont de préserver l’écosystème WordPress.

    Sinon, pour la redistribution de WordPress, on est bien d’accord.

    Répondre à Marie-Aude
  6. Marie-Aude Auteur juillet 7, 2009 (11:35 )

    @MamaKill, il faut repartir à chaque fois à la licence source et aux conditions spécifiques précisées par les auteurs, pour savoir ce qui la respecte ou pas. Mais dans le cas de freeglobes, étant donné que rien n’interdit dans la licence freeglobes de modifier le code source, je ne vois pas le problème pratique :D

    Répondre à Marie-Aude
  7. truffo Auteur juillet 10, 2009 (2:32 )

    Les thèmes utilisent avant tout PHP, donc une licence incompatible avec la GPL d’après FSF.

    On peut intégrer des frameworks, ou autre librairies externes qui ont d’autres type de licence (BSD, …).

    Je prendrais plutot ça pour de l’intimidation par un fanatique du libre …

    Répondre à truffo
  8. Marie-Aude Auteur juillet 10, 2009 (5:39 )

    Arghhh…. conflit de licences :) je sens qu’on va capillotracter en 1024.

    Pour le côté intimidation, je suis assez d’accord.
    Aussi sur le fait que c’était une prise de position plus sur les thèmes « acceptables » dans l’écosystème wordpress… mais bon :)

    Répondre à Marie-Aude
  9. posmaster Auteur juillet 14, 2009 (12:25 )

    bonjour,
    tout a fait d’accord avec vous marie-aude
    je crée des thèmes et je met ça a disposition de tout le monde en téléchargement libre

    Répondre à posmaster
  10. Canyon Auteur août 3, 2009 (1:51 )

    Bonjour,

    sujet très intéressant. J’ai la volonté de diffuser des mods payants pour wordpress qui fonctionnent tous sur le même principe, un hack préalable du core de wordpress donc du code lui même, donc je dois faire connaitre mon code si on me le demande?
    Qui peut le l’exiger? Les ayants-droits ou bien tout le monde peut me le demander?Avez vous à votre connaissance des cas de juriprudence? La législation sur ce type de licence est internationale ou doit elle s’adapter à la legislation française?
    En tout cas, intéressant, je sonderai plus tard dans cette direction qui j’en suis sûr doit être une fois de plus, .. plus que chronophage…
    Au fait, j’apprécie beaucoup vos interventions.

    Répondre à Canyon
  11. lol Auteur août 20, 2009 (12:23 )

    « Marie-Aude said in juillet 10th, 2009 at  » <<< wtf

    You should get your own wordpress working first.

    Cheers :)

    Répondre à lol
  12. Sophie Auteur août 25, 2009 (10:46 )

    Est ce que l’on va aller vers une version parallèle de wp avec une autre licence ?

    Répondre à Sophie
  13. Bentux Auteur août 28, 2009 (11:11 )

    Salut Marie-Aude,
    Rien à voir avec l’article… :(
    Juste pour te faire un petit coucou en passant
    Bonne continuation
    @+

    P.S : Résolument tu as des photos superbes. :)

    Répondre à Bentux
  14. Sarlat Auteur octobre 7, 2009 (2:58 )

    Bientôt de nouveaux articles?

    Répondre à Sarlat
  15. r4 Auteur octobre 19, 2009 (12:21 )

    @ Sophie : non je ne pense pas.

    Répondre à r4
  16. Plantes d'aquarium Auteur octobre 26, 2009 (1:14 )

    @Sarlat : J’espère, mais laissez lui du temps.

    Répondre à Plantes d'aquarium
  17. écrire pour le web Auteur novembre 1, 2009 (6:57 )

    @Sarlat j’espère aussi, j’aime beaucoup la qualité des articles de ce blog.

    Répondre à écrire pour le web
  18. Mc David Auteur novembre 2, 2009 (1:35 )

    C’est vrai ces articles sont vraiment très intéressants

    Répondre à Mc David
  19. Yoan Auteur novembre 12, 2009 (4:12 )

    Cet article est très intéressant.

    Je fais parti de l’équipe de développement de THELIA, une application e-commerce. Nous avons choisi la licence GPL.

    Or certains développeurs souhaiteraient développer des plugins propriétaires.

    Tolérable ou pas … plus je lis d’articles, moins c’est clair :)

    Répondre à Yoan

Commenter

*

*

*Informations requises Merci de donner les informations requises

VotreNom@VotreMotClé, à utiliser avec tact et modération ! ( De toute façon, les spammeurs sont blacklistés )