Le Web au Maroc, on fait quoi avec ?

Le Web au Maroc, on fait quoi avec ?

Ces 55% des marocains connectés sur le Web, ils y font quoi ? Et surtout en quelle langue ? Pour comprendre le paysage du web au Maroc, il faut déjà savoir quelle langue on y parle… ou plutôt quelles langues, sachant que les deux langues les plus répandues, la darija et l’amazigh (ou berbère), n’ont pas de codification iso, et sont donc écrites « comme on peut ». Et que l’arabe standard, le français ou l’anglais sont des langues secondaires, le plus souvent apprises à l’école. J’avais fait en son temps
un long article sur Mezgarne, mais pour résumer : Lire la suite

L’affaire Aurélien Amacker, règlement de comptes à Farang-Corrall ?

L’affaire Aurélien Amacker, règlement de comptes à Farang-Corrall ?

C’est par Laurent Bourelly, qui termine en beauté son challenge de 30 jours de post quotidien que j’ai appris que le blog d’Aurélien Amacker, star auto-proclamée du web marketing avait été hacké, par un petit groupe de personnes dont Adrien Delgado se ferait le porte-parole (mais lui n’aurait pas hacké) pour mettre fin à des pratiques marketing extrêmement douteuses, que Delgado qualifie d’arnaques et d’abus de faiblesse. Sur le fonds, ce genre de proposition commerciale super américanisée me parait plus digne des Guignols et d’un remake de province du Télé Achat, et je doute très fortement de leur efficacité réelle, pour ne pas dire plus. Sur la forme, c’est tout à fait autre chose, et comme Laurent ne souhaite pas qu’on commente sur son blog en discutant d’autres aspects – et notamment souhaitait qu’on ne se focalise pas sur les relations d’Adrien Delgado, je le fais ici. Vous pouvez déjà aller lire sur son blog son explication de ce qu’il reproche à Aurélien Amacker.

Le principe du business Amacker.

Aurélien Amacker a réinventé de façon assez intelligente le principe du site satellite. Quand on y réfléchit, d’un point de vue référencement, c’est assez intelligent. Aurélien Amacker, Olivier Roland et quelques autres sont des grands copains. Ils s’interviewent donc mutuellement, ce qui valide leur « notoriété » et leur « réussite » vis à vis du newbie, qui découvrent tellement de blogs qui parlent d’eux. Cela va plus loin : car une des retombées de sa « formation », c’est que ses élèves vont aussi parler de lui, l’interviewer, vanter ses mérites. Résumé par Laurent dans son podcast, avec la délicatesse qui le caractérise « on se fait de la branlette sur soi même ».
Lire la suite

Sale temps pour les MFA, l’AFP va agir.

Dans les chroniques du Lundi, un article sur le coût du vol de contenu des agences de presse, par Frédéric Filloux. Les montants sont très élevés, on parle là de centaines de millions de dollars évaporés dans le « cycle sans fin du recyclage internet ».
Des solutions existent, peu à peu, pour le traçage et la surveillance. Soit payantes, pour les gros sites, soit gratuites pour les petits. Tout est une question d’enjeux financiers, à chacun de faire son choix.