Le défi à Lionel Dricot

Faisons court… mon pote Le Juge s’est un peu énervé sur un post d’un … web développeur ? qui explique que les SEO c’est de l’arnaque, qu’on ne sert à rien, que de toute façon personne ne connait rien à Google, qu’une boite n’a pas besoin d’être référencée pour avoir des clients, et que de toute façon le bouche à oreilles suffit.

Comme le Juge s’est un peu énervé et qu’il y a eu parait il des insultes échangées sur Twitter (c’est vrai, me traiter d’arnaqueuse et d’incompétente, ce n’est pas insultant… rahlala the straw and the beam, dédicace au Juge) le post a été parait il modifié (ou les commentaires modérés, je n’ai pas suivi et complété par un texte un peu chouinard (ils sont méchants, ils m’attaquent, ils m’accusent de ne rien connaitre au SEO) sur Google +. Au cas où cela re disparaîtrait, je prends tout les risques SEO en créant du duplicate content sur mon site, et en recopiant ma réponse à Lionel Dricot :

« C’est vrai que traiter tous les membres d’une profession d’arnaqueurs n’est pas une agression ou une injure, juste une opinion… pour info, je n’ai pas du tout apprécié que tu jettes le discrédit sur mon travail sans même me connaître.

Les bulles puisque tu dis qu’on n’y répond pas n’ont jamais fait remonter un site inconnu de la personne des profondeurs du classement. A moins que tu sois capable de prouver le contraire dans des conditions de test valables (cache et cookies effacés, navigateur sans barre Google ou Alexa).

Quant à ta définition du SEO, elle reste limitée à l’optimisation on site. Si celle ci est essentielle et indispensable, elle n’est pas suffisante dans la majorité des cas. Je ne fais pas joujou avec l’argent de mes clients, mais je peux le faire avec mes propres domaines. Je te propose donc de me générer un trafic de 300 VU jour en moyenne sur trois mois sur des mots clés pertinents uniquement avec de l’optimisation on site ? Les mots clés seront « riad Marrakech », « riad de charme Marrakech » et « location riad Marrakech ». J’ai un très joli nom de domaine pour cela, qui n’a jamais été pollué par aucun SEO, et sur lequel tu as carte blanche pour faire un site vitrine de riad, les 300 VU jour permettant d’assurer un taux de remplissage de l’ordre de 70%.

Je fournis les images, tu te charges du reste.

Et au lieu d’insulter une profession et d’en nier les outils et le savoir faire, tu prouves que tu as raison

(et ne me dis pas que c’est une niche non représentative des sites webs. Il y a 1.000 hôtels au Maroc, plus de 220.000 hôtels répertoriés sur booking.com… au moins autant que de vendeurs de saucissons faisant de la livraison par internet) »

Pensez vous que mon défi sera relevé ? Que Lionel Dricot pourra prouver l’inutilité du SEO et la mauvaise foi et le parasitisme de toute une profession ?

Les détails du défi

Pour préciser les détails du défi, sur les trois mots clés, deux sont très spécifiques, et apportent un trafic qualifié. Le troisième est plus large, et englobe les gens qui veulent acheter un riad, mais en ces temps de crise, ceux ci sont aussi rares qu’un iceberg dans le désert.

Un riad a en moyenne 8 chambres. Un taux de remplissage de l’ordre de 70%, c’est 5,5 commandes / jour, et donc un taux de transformation de 1,8%. Si cela n’a pas l’air « brillant » au premier abord, il ne faut pas oublier que le choix d’un riad se discute souvent en famille ou entre amis, on n’est pas sur l’achat d’impulsion, et j’estime qu’il faut 3 à 4 visites pour conclure la vente. Le taux de transformation réel est donc plutôt de 5%, ce qui doit être faisable pour un « excellent site fait pour l’utilisateur ».

Je possède effectivement quelques noms de domaines du type riad-xxx.com qui peuvent être utilisés pour cette expérience.

Le temps de réalisation du site doit être d’une quinzaine de jours. Mon « client » n’apprécierait pas de rater la saison de Noël, pour laquelle les réservations se font essentiellement entre septembre et novembre. Le défi est donc théoriquement tout à fait réalisable… si Lionel Dricot a raison !

Plus sérieusement il y a des cons partout, mais tout le monde n’est pas con.

Dans tout métier, il y a des cons, des arnaqueurs, des gens qui vendent ce qu’ils ne savent pas faire ou qui ont des opinions tranchées sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas. Le nier serait tout aussi ridicule que jeter une profession entière aux orties sous prétexte qu’on a une opinion tout à fait discutable.

Reprenons un par un les arguments étonnants de Lionel Dricot :

Non, encore une fois, la communication passe avant tout par le bouche à oreille où les médias.

Autrement dit il n’est pas nécessaire d’être bien positionné sur « vente de saucisson » car les gens vont chercher « saucisson de Monsieur Léon ».

Enfin ça c’est vrai :

  1. quand on s’appelle Fauchon, Cartier ou Justin Bieber
  2. quand les saucissons de Monsieur Léon ne sont vendus que sur le site de Monsieur Léon, ce qui correspond au cas très représentatif du web de la petite coopérative unipersonnelle du fonds du Larzac
  3. quand on a affaire à des clients un peu geek, de ceux qui ne confondent pas la barre d’adresse du navigateur avec le champs de recherche de Monsieur Google.

Plus concrètement, il se trouve qu’en 2009 j’ai travaillé avec ma partenaire allemande sur un cas qui pourrait être assez proche du saucisson de Monsieur Léon : un maraîcher bio qui livrait chaque semaine ses clients, avec une « Bio Kiste » comprenant un assortiment standard, et des produits spécifiques au client. Ce maraîcher était bien connu sur sa ville, et totalement inconnu à plus de dix kilomètres. Or il se trouve que ses clients, actuels et futurs, ne voulait pas les produits de Monsieur Bio, ils voulaient une « Bio Kiste » dans leur ville. L’équivalent écolo du « plombier Paris ».

Nous avons donc fait du SEO. Nous avons amélioré un peu l’optimisation interne du site, mais pas beaucoup. L’applicatif qui gérait la boutique était extrêmement complexe, pas Open Source, et il était impossible d’optimiser la boutique… (eh oui ça aussi c’est la vraie vie Monsieur Dricot…. parfois on ne PEUT PAS optimiser le site). On a donc fait du linking et du Facebook. Notre client a augmenté le nombre de caisses vendues chaque semaine de 30% en six mois. Grâce au linking.

(Et le dernier point… en dehors des buzz internet, se construire une réputation prend du temps. Dans le secteur du tourisme, que je connais bien, je dirais trois à quatre ans minimum. En dehors de la question philosophique « comment acquérir les premiers clients qui vont faire votre réputation », il y en a une deuxième : qui peut se permettre d’attendre trois à quatre ans avant d’avoir un taux de remplissage correct ?)

De même, chaque utilisateur de Google reçoit des résultats qui sont personnalisés, phénomène appelé « bulles ».

Il est vrai que les résultats de Google sont personnalisés en fonction de :

  1. votre historique de navigation et de recherche
  2. votre activité « Google » si vous êtes connecté à votre compte (G+ mais aussi GWT…)
  3. pour les requêtes pour lesquelles Google le considère comme pertinent (station de taxi et autres plombiers), votre géolocalisation

Il est faux de croire qu’il s’agit d’un brouillard complet et d’une personnalisation totale. Pour plus de détails, c’est chez un arnaqueur Bon SEO

En tant que référenceuse, mon travail est notamment de vérifier le positionnement réel des sites sur les différents moteurs. Cela se fait notamment en utilisant des outils externes, des proxys, des machines qui ne servent qu’à cela. Je n’ai jamais constaté l’irruption dans mes résultats de personne « connectée », donc dans ma bulle, de sites que je ne connaîtrais pas et qui seraient, de façon générique, placés très bas… la recherche personnalisée va remonter les résultats que je semble apprécier, et c’est un problème pour mieux positionner un nouveau site, mais elle ne fait pas disparaitre les sites bien positionnés.

(Et Google représente plus de 94% des recherches en France…)

L’algorithme de Google évolue constamment et est secret.

C’est vrai. Pourtant les gros cerveaux ne sont pas seulement chez Google. Et les effets de cet algorithme sont connus, analysés, corrélés. Bref, ce n’est pas parce qu’on ne connaissait pas les virus que les médecins étaient tous des charlatans. On soignait aussi avant Pasteur… Par ailleurs l’impact de l’optimisation on site, que loue Lionel Dricot relève elle aussi de l’algorithme de Google. Comment la louer quand il s’agit de code sur le site, et refuser cette approche empirique pour les facteurs off site ?

Il y a d’ailleurs une petite phrase dans l’article sur G+ qui m’a bien fait rire « les techniques que je sais dépassées ». Alors cet algo, secret ou pas secret ?

Plus de visiteurs sur votre site ? Donc plus de bande passante, plus de spam. Mais plus de client ?

L’argument est sans doute le plus risible. Donc en gros, « si » le SEO marchait et que vous ayiez plus de visiteurs, vous dépenseriez beaucoup pour votre bande passante (euh… et la marmotte elle enrobe le chocolat dans du papier alu ? On parle de combien de visiteurs), pour contrer les spams (euh… il y a des outils pour ça, spamplemousse, akismet, antispambee, ne me dites pas que vous l’ignoriez ?), mais vous ne gagneriez pas de clients, parce qu’ils ne viendraient pas « que » pour acheter.

A cette énaurme connerie, en dehors des aspects techniques, il y a deux réponses :

  1. le boulot d’un bon référenceur, c’est de choisir les bons mots clés. Il y a des outils pour suivre le chemin d’un utilisateur sur un site, sa « conversion », et pour voir ce qui rapporte. Et adapter, si on travaille sur les mauvais mots clés. (Nota : il est d’ailleurs fréquent que notre client pense à de « mauvais » mots clés car il ne voit pas son produit comme l’internaute).
  2. il y a un truc qui s’appelle le coût d’acquisition marginal d’un client. Autrement dit, quand toi commencer entreprise, toi avoir facilement nouveaux clients, et toi payer pas cher pour nouveau client. Quand toi saturer marcher, toi payer très cher pour nouveau client. Mais toi vouloir toujours grossir. « Initiation au Marketing niveau BEPC ».

Quelle que soit l’activité et le canal de commercialisation, les premiers clients sont faciles à acquérir, et le taux de conversion est excellent, et quand on arrive à des positions dominantes, ils faut ratisser plus large pour trouver de nouveaux clients, qui seront donc moins rentables. Mais cela n’a rien de spécifique au SEO, et c’est la même chose quel que soit le type d’action commerciale.

Alors, le site de riad positionné en trois mois sans aucun SEO, on tente ? Et si vous y arrivez, je mange mon chapeau, le blanc et le noir.

Mise à jour : eh bien non, Lionel Dricot s’est dégonflé, il ne relèvera pas le défi.

Je vous cite sa réponse :

Le défi est un peu débile : ce n’est pas du SEO qui est demandé mais de créer un site, à partir de rien ! C’est un énorme boulot. Tu crois sincèrement que je vais créer un site complet juste pour le défi ? Si c’est que tu appelles du SEO, moi j’appelle ça du webmastering (et oui, là, c’est un vrai travail).

Rah la la… Créer un site à partir de rien n’est pas un énorme boulot (je rappelle qu’on est dans le cadre d’un site vitrine… une dizaine de pages tout au plus).

Il conclue :

Et bien je mets au défi de construire un bon site web, bien structuré, respectueux des standards, avec du bon contenu et lié à un bon service qui ne soit pas bien référencé.

Mon expérience d’arnaqueuse, mon cher Lionel, est qu’un site web bien structuré, respectueux des standards, avec du bon contenu (on oubliera le « bon service ») n’est pas bien référencé sans liens, et que si on ne fait pas de liens au début personne ne le voit et ne lui fera de lien.

J’avoue être assez déçue. Vous avez botté en touche de façon assez inélégante. Vous auriez pu dire un truc comme « ah oui dans ce cas là effectivement ma théorie ne s’applique pas totalement ». Autrement dit avoir un minimum d’honnêteté intellectuelle.

Néanmoins vous avez mis le doigt sur une chose que vous aviez oublié : dans un certain nombre de cas, il vaut mieux faire des liens que faire un « énorme travail » de développement de site. Et ce n’est pas de l’arnaque, c’est de l’arbitrage entre différents investissements, et leur taux de rentabilité.

22 commentaires

  1. Que dire ? Excellente réaction, réfléchie, propre, argumentée.
    attendons la réponse (ou pas) de M. Dricot

    Répondre à Niko
  2. cerise Auteur juin 20, 2012 (9:54 )

    allé je prends les pari.

    5 contre 1 : ce billet restera sans réponse de la part de Lionel
    500 contre 1 : il acceptera le defis
    500000 contre 1 : il remportera le defis.

    faites vos jeux rien ne va plus :D

    Répondre à cerise
  3. Belle défense bravo et courage ce n’est pas facile tout les jour avec ceux qui ne comprennent pas notre métier. :-)

    Pierre

    Répondre à Pierre
  4. Bonjour,

    Merci d’avoir proposé ce défi, il était clairement sûr que ce petit bonhomme allait refusé … Je pense qu’il à quand même compris que le SEO était utile, mais qu’il n’a pas envie de revenir sur sa décision car il est beaucoup trop têtu.

    Répondre à Alexandre
  5. Beau billet, qui à mon avis permet de faire baisser l’énervement personnel ^^ mais je pense qu’il n’y aura pas de retour de sa part. Je préfère essayer de me re-concentrer sur des tâches plus urgentes que de me focaliser sur l’avis de quelqu’un qui ne connaît pas tout de notre métier ;)

    Répondre à Alsaseo
  6. Est-ce qu’on défend réellement la « profession » en donnant autant d’importance à ce bourricot ? Qu’il retourne à son dev’ et son monde libre où il s’imagine peut-être que Google est une association à but non lucratif…

    Je crois que ce qui embête le plus les sceptiques c’est que le SEO n’est pas une science exacte.
    Hors ces gens-là ne jurent que par les 0 et les 1 . 

    Et puis ce n’est pas spécifique au référencement, la pub a aussi ses sceptiques qui passent leur à dire mais « pourquoi ils dépensent des sous pour faire de la pub à la télé pour de la lessive alors que de toute façon ont va en racheter quand on en aura plus »

    Répondre à Benoit
  7. Disons que cela permet de rappeler certaines vérités que certains oublient (investissement, rentabilité, cout d’opportunité).

    Répondre à Marie-Aude
  8. Rho M-A, je suis fan de ton article ! <3

    N'ayant tjs pas récupère le net, je n'avais pas suivi cette histoire made by Lionel.

    Dtf, il y aura tjs des gens se croyant plus intelligent que les autres et ayant la science infuse.
    MAIS il y aura aussi tjs les garde fous SEO pour les remettre a leurs place ! ;-)

    Donc merci a vous et plus particulièrement M-A.

    Répondre à LuniCrea
  9. Et Bim. Super billet, bravo. En ce moment j’avoue en avoir un peu assez de lire à droite à gauche « les SEO ça sert à rien » et derrière aucun argument qui ne tient la route (ou suffisamment pour en faire une vérité). 

    Tu as rappelé une chose que beaucoup de monde oublie et qui est élémentaire « Mon expérience d’arnaqueuse, […], est qu’un site web bien structuré, respectueux des standards, avec du bon contenu […] n’est pas bien référencé sans liens, et que si on ne fait pas de liens au début personne ne le voit et ne lui fera de lien. ». 

    C’est tellement vrai…

    Répondre à jonathan
  10. Bonne argumentation.

    A mon avis, je pense qu’il n’est pas nécessaire d’aller creuser plus loin. Le mec a clairement un grain et il refuse de relever un quelconque défi.

    Comme tu l’as dit, il y a des cons partout et tous ne sont pas cons mais lui ne fait pas vraiment d’effort pour relever son niveau.

    Bref, autant zapper.

    Répondre à Ramenos
  11. Comme le dit ramenos, 

    Je doutes que le bonhomme releve nèimprte quel défi. Il aura tout de meme eu quelques mérite, jèaifait un peu de traffic sur le buzz et jèai une série d’ article sur le feu qui vont etre des explications sur les bases du SEO et qui seront du type « le SEO expliqué a Lionel Dricot ». 

    LE premier sera d’ailleurs sur le themes de ses fameuses bulles dont je parle ici http://lemusclereferencement.com/2010/11/16/les-4-piliers-du-referencement/ en Novembre 2010 déja

    Répondre à Le Juge
  12. JulienC Auteur juin 20, 2012 (5:35 )

    Merci pour ce billet qui permet de remettre quelques arguments dans leur contexte : le monsieur ne connait pas le SEO.

    Le seul hic étant le suivisme maladif de ses ouailles. C’est de la diffamation.

    En tout cas ton billet m’a bien fait rire. Big up :-)

    Répondre à JulienC
  13. Une réponse de ce type mérite d’être partagée ! Tout est cité, tout est bien expliqué, tout est claire : Mr Ploum Plouf a perdu la bataille. Il mélange un peu (beaucoup) les fondamentaux et les métiers du web. Sans parler qu’il critique un sujet qu’il ne maîtrise pas et qu’il n’a pas la moindre honnêteté d’avouer qu’il a eut tord sur ce coup ! Bravo …

    Répondre à Victor Lerat
  14. Rayparkerlewis Auteur juin 20, 2012 (9:52 )

    Bravo pour tout ce boulot… A quand un concours SEO lancée par Marie Aude..

    Répondre à Rayparkerlewis
  15. Salut,
    C’est dommage que le défi n’ait pas lieu, j’aurais été très curieux d’en voir les résultats. Et c’est dommage aussi qu’il y ait tant de tensions ces derniers temps entre plusieurs personnes, je pense que l’ignorance aurait été meilleure car au final ça fait de la pub à des personnes qui ne le méritent pas. Mais au moins les choses on été dites et ça reste quand même une bonne chose.

    Répondre à Tino
  16. Judge Dread aka Musclor passe son temps à se la raconter, même si au final c’est du vent (cf son article sur le spamco… à mourir de rire). Là encore il insulte tout le monde dans le secteur de l’open source, juste pour prouver au monde entier, ou pour le moins aux SEO de la communauté FR, qu’il vaut quelque chose en SEO.
    Bref, pardon Marie-Aude, mais tout cela, c’est du flan… et pas à mon goût en plus (j’aime pas les sauces ricaines)!

    Répondre à vince
  17. Le juge est effectivement éruptif dans sa façon de s’exprimer, mais en l’occurrence c’est une réponse du berger à la bergère, car le premier article de @ploum mettait bien tous les SEO dans le même sac, en disant que c’était LE SEO qui était une arnaque, et pas certains prestataires…

    Répondre à Marie-Aude
  18. Si seulement cet article pouvait passer devant son site sur l’expression « arnaque seo » ca arrangerait pas mal d’entre nous, car si quelqu’un cherche à se renseigner sur le sujet, je ne suis pas certain qu’il lise tous les commentaires qui prouvent que cet article est un ramassé de conneries.
    Merci en tout cas d’avoir rédigé cela pour prouver par A+B (encore une fois) que ce type n’y connaît rien de rien et qu’il a tort sur toute la ligne.

    Répondre à FreddySEO
  19. Notre ami le Juge n’a pas fait dans la dentelle avec ses articles contre (pour éduquer) Lionel Dricot ! A un tel point qu’il arrive à se positionner 2ème sur sa requete ! 

    En espérant que cela serve à quelque chose et que ce Lionel puisse apprendre de ses erreurs.

    Répondre à Flo
  20. Bonjour,

    À propos de SEO, je ne connais pas grand-chose : essayer de faire un site avec un contenu intéressant, accessible, contrasté, ajouter un bon plugin SEO et l’utiliser soigneusement lors de la création de nouveaux billets, et ajouter des fichiers de chez Alexa et Google sous la racine du site. Vous voyez, ma connaissance est assez limitée.

    Sauriez-vous me conseiller un ou deux bons articles sur le sujet pour améliorer mes bases ?
    (Ne faites pas attention au gars doté d’un bonnet à rayures : « on l’aime bien au village »). :)

    Répondre à Mélodie
  21. Je pense que son billet a permis justement à tous ceux qui bossent vraiment de pouvoir s’exprimer…

    Certes il est bien placé sur « arnaque seo » mais franchement, celui qui tape ça dans google a généralement une expérience passée peu glorieuse avec le seo, ou il est tombé sur un commercial dont l’attitude lui a mis la puce à l’oreille. Et donc trouver un sujet à débat n’est pas la pire chose sur laquelle il puisse tomber.

    Et puis franchement, quand je récupère certains sites soit disant référencés, que je vois du black hat tellement mal fait que le premier boulot va être défaire les exploits de mes prédécesseurs, je ne peux que plaindre le quidam qui débarque dans la jungle SEO façon « siouplait je voudrais juste être visible » et boom, paye le matraquage d’offres bonnes/mauvaises, claires ou incompréhensibles que tu peux recevoir.

    Dans la profession il y a de tout, mais notre monde est tellement opaque qu’il donne de mauvaises idées à beaucoup malheureusement.

    En tout cas merci pour vos contre-billets les uns et les autres, car il fallait rééquilibrer le premier propos. Et depuis son discours a beaucoup évolué.

    Répondre à Winsiders

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

  • Pas de liens raccourcis
  • L'auteur doit s'identifier avec son pseudo, son nom, son prénom ou s'il le veut le nom de son entreprise ou de son site, sauf si celui-ci correspond à des mots clés. Toutes les combinaisons sont permises dans ce cadre.
  • L'url peut être celle d'un site ou profil de réseau social, uniquement la page d'accueil
  • Pas d'adresse email jetable

*

*