Configurez simplement un multisite WordPress sur un mutualisé OVH

La configuration d’un WordPress en multisite est très simple, même sur un hébergement mutualisé comme OVH ou 1&1. Je suis toujours surprise quand je vois « ce n’est pas possible ».

Parce que j’en ai plein et que c’est possible, sans prise de tête !

Alors comme d’habitude, dans mes tutos, la théorie pour comprendre, et la pratique, quand on a la flemme de lire (mais c’est dommage).

Multisite WordPress : comment ça marche ?

Un « multisite », c’est une installation unique de WordPress, sur un nom de domaine, qui va pouvoir afficher plusieurs « sous-sites ». Ces sous-sites ont chacun leurs utilisateurs, leur contenu, leur thème, leurs plugins, mais tout est géré en central, au niveau du « réseau » de site, par le « Super Admin ».

Comme son nom l’indique, le « Super Admin » est l’administrateur de tous les sites. Dans une configuration standard multisite, il est le seul à pouvoir ajouter des plugins ou des thèmes, faire les mises à jour.

Les sous-sites peuvent être des sous-répertoires ou des sous-domaines, on choisit au moment de l’installation ce qu’on veut (sachant que, lorsqu’on transforme un site existant en multisite, seule l’option en sous-domaine est possible). Par exemple, on pourra avoir sous-site.multisite.com ou multisite.com/sous-site

Quand on fait une installation de multisite, il faut modifier le fichier .htaccess de base et le wp-config.php. Dans le fichier wp-config.php, cela indique à WordPress qu’on a activé le multisite, et dans le fichier .htaccess, qui gère les permaliens, cela lui modifie les règles de réécriture (il saura, par exemple que multisite.com/sous-site ne correspond pas à un article, mais à la page d’accueil d’un sous-site).

Le cas particulier des sous-domaines

Le sous-domaine demande une opération de plus : il doit être reconnu par l’hébergeur.

Quand on a un hébergement chez OVH, par défaut, le nom de domaine et un sous-domaine très particulier, le www. sont configurés. Cela se fait avec un carnet d’adresses, le DNS (Dynamic Name System) qui permet de dire « quand on appelle multisite.com on va chercher les informations qui sont dans le répertoire www de l’hébergement toto-machintruc » et de la même façon « quand on appelle www.multisite.com on va chercher le même répertoire ».

C’est ce qu’on appelle « faire pointer les DNS« .

Pourquoi est-ce qu’on a l’habitude de dire que « le multisite en sous-domaine n’est pas possible en mutualisé » ?

Homme en costume de joker

Wildcard DNS : un gentil joker qui fait tout le travail

Il y a un autre sous-domaine très particulier, le *

C’est ce qu’on appelle le « wildcard DNS » autrement dit le DNS joker). Quand cette wildcard fonctionne, il suffit de créer *.multisite.com et n’importe quel sous-domaine sera reconnu et fonctionnera, en pointant vers le répertoire qui a été choisi pour le sous-domaine *

toto.multisite.com , p0ker.multisite.com , viagra.multisite.com seront reconnus comme des sous-domaines existant.

Je n’ai pas choisi ces sous-domaines au hasard : le wildcard DNS, c’est à la fois l’option « feignasse », et l’outil de spam par excellence, qui permet de créer à la volée des milliers de sites…

WordPress a des mécanismes pour empêcher cela, mais il faut bien les paramétrer, et puis les « vilains méchants black hat » ont aussi utilisé cette technique.

C’était le rêve, un hébergement à 10 € / mois et un nom de domaine pour avoir des milliers de sites.

Donc les hébergements mutualisés ont interdit le wildcard DNS. A ma connaissance, il n’y a pas un seul hébergeur qui le permette aujourd’hui (1&1 l’avait autorisé plus longtemps qu’OVH, mais c’était avant, bien avant).

Mais on peut très bien avoir un multi-site en sous-domaine : il suffit de créer, soi-même, à la main, le sous-domaine sur son hébergement. Cela demande plus de temps (c’est pour cela que je disais que le wildcard est l’option « feignasse »), mais cela reste parfaitement possible.

Le message d’avertissement de WordPress

Quand on installe un multisite en sous-domaine, WordPress vérifie si le wildcard DNS fonctionne. Si ce n’est pas le cas, il lance un message d’avertissement.

C’est juste un avertissement. Maintenant, vous savez pourquoi, et que cela n’a aucune importance. Vous allez courageusement, à la main, créer vos sous-domaines.

Voici comment, du début à la fin. On va faire simple, avec une installation vierge sur un nouveau site.

Création étape par étape du multisite en sous-domaine

La première étape est d’ouvrir son manager et de se rendre sur l’ancienne version de l’interface. Pourquoi ? Parce que ça marche mieux comme ça.

(D’ailleurs si la nouvelle version marchait si bien, elle aurait déjà remplacé l’ancienne)

Screenshot de l'accueil du Manager OVH

Je te le redis une troisième fois, tu vas dans l’ancienne interface

Une fois arrivée dans l’ancienne interface, tu dois théoriquement être sur ton hébergement principal. Si tu as plusieurs contrats, fais juste attention à bien être sur un hébergement (pas un nom de domaine tout seul), et, tant qu’à faire, l’hébergement du nom de domaine du WordPress multisite, ça va aider !

Après avoir vérifié que c’est le bon produit (dans la bande bleue en haut), il suffit de cliquer sur « Domaine et DNS » dans la box « Mutualisé »

Pour créer un sous-domaine du domaine principal (celui acheté avec l’hébergement) :

Dans la section « Domaines et DNS » (onglet « mutualisé » dans le menu de gauche) choisir « Sous-Domaines » (en vérifiant bien, si vous avez plusieurs noms de domaines, que vous avez bien sélectionné celui correspondant à votre contrat d’hébergement, et pas les domaines rajoutés ultérieurement, en haut, en 1)

Domaine-> DNS, choisir les sous-domaines (2)

Domaine-> DNS, choisir les sous-domaines (2)

Très simplement, cliquez sur création (ou modification, si vous avez déjà des sous-domaines) :

Créer un nouveau sous-domaine

Créer un nouveau sous-domaine

La fenêtre de création du sous-domaine apparait : le sous-domaine correspond obligatoirement au nom de domaine sélectionné en haut.

Écran de création du sous-domaine, sur le domaine principal

Écran de création du sous-domaine, sur le domaine principal

Vous pouvez choisir le nom de sous-domaine que vous voulez.

Comme on est dans le cadre d’une configuration multisite, le dossier cible est celui du domaine principal, donc le www (ce sera différent avec d’autres noms de domaine), en 2.

Vous pouvez ensuite choisir l’IP.

Ne cochez pas la case « créer le sous-domaine www » qui conduirait à la création, ici, de www.test2.ayour.org …. totalement inutile et contre-productif.

Pour créer un sous-domaine sur un autre nom de domaine (domaine « compagnon » ou multisite) :

La logique est la même, mais on passe directement par le multi-domaines.

Screen shot de l'interface OVH Hébergement

On vérifie en haut dans la bande bleue le produit sélectionné,et on clique sur Multidomaines

En cliquant sur Multi-domaines, on arrive sur la section d’accueil, les options changent par rapport au cas précédent. Mes domaines ne regardent personne, mais j’en ai laissé deux pour bien permettre de comprendre le principe.

Screenshot liste de domaines sur OVH

Liste de multidomaines sur OVH

A chaque sous-domaine correspond un dossier dans le FTP. Le dossier n’a pas besoin d’avoir le même nom que le sous-domaine. Le dossier peut-être un sous-dossier.

Ce dossier n’a pas besoin d’être dans le répertoire /www (même si OVH le propose par défaut).

Ici, j’ai laissé deux sous-domaines qui ont leur propre répertoire : ce ne sont pas des multisites, chacun a ses propres fichiers.

On va maintenant faire « comme si » Lumière de Lune était un multi-site, et rajouter un sous-domaine. Voici l’écran qui va s’afficher quand je clique sur « Création Multi Domaine Standard » (c’est pareil, c’est mieux, c’est comme ça). Ou plutôt c’est presque le même écran, mais OVH le pré-rempli avec des valeurs standard, qu’on ne va pas prendre.

Screenshot d'ajout du sous-domaine

Rajout du sous-domaine

Le multi-domaine, ici, est le sous-domaine avec son nom de domaine, sans les www. Le nom de domaine est différent de celui de l’hébergement, et au lieu de saisir simplement le sous-domaine, on saisit l’intégralité, sous-domaine et nom de domaine.

Le dossier est le même que celui de lumieredelune.com. Si et seulement si vous faites un multisite sur le domaine principal de votre hébergement (celui qui est gratuit), vous mettez ici « www »

Vous pouvez choisir une IP d’un pays différent si votre site est en langue étrangère

Vous séparez les logs, c’est plus simple (plus léger) et pour IPv6 c’est comme vous le sentez…

Et vous validez …. Voilà, c’est tout simple !

10 minutes après votre sous-domaine apparait dans la liste des « multidomaines » (mes 187 multidomaines) et il est fonctionnel.

Et le domaine mapping dans tout ça ?

Le domaine mapping, c’est le fait de faire correspondre un nom de domaine différent à un sous-site.  toto.multisite.com ou multisite.com/toto deviennent mon_nouveau_site.com

Cela fonctionne exactement sur le même principe : il faut le nom de domaine sur l’hébergement OVH, puis faire pointer le DNS vers le répertoire principal du multisite.

Une fois que cela est fait, on peut configuré le domaine mappé dans le panneau de réglage du site.

Comment choisir sa configuration ?

Multisite ou mono-site ?

Vous choisirez un multisite si vous avez « plusieurs » sites à gérer, et que :

  • ces sites partagent beaucoup de plugins, fonctionnalités
  • ces sites utilisent des outils avec une licence « par installation WordPress » (deux monosites, deux licences, un multisite, une licence)
  • ces sites appartiennent à un réseau, par exemple un groupe de cours en ligne sur des thèmes différents, avec un site regroupant toutes les offres : un portail, comme on dit
  • vous voulez proposer un service d’hébergement de blogs
  • vous voulez, facilement restreindre l’accès à des blocs de votre site à différents utilisateurs

Vous choisirez un ou plusieurs monosites si :

  • vous voulez faire un site multilingue (WPML est là pour ça)
  • vous imaginez que ça marche encore bien en référencement, d’avoir une boutique et un blog en sous-domaine, et vous vous rendez compte que non, c’est fini…
  • vous n’avez que deux ou trois sites à gérer, sans vraiment de plugins communs

Sous-répertoire ou sous-domaine ?

On l’a vu, sur un hébergement mutualisé, le sous-domaine demande plus de travail.

C’est pourtant la configuration recommandée, car la config en sous-répertoires a des contraintes importantes :

  • elle n’est théoriquement pas possible quand on a déjà créé du contenu, ce serait trop compliqué de faire la différence entre les répertoires du site principal et les sous-sites
  • on ne peut pas créer n’importe quel sous-répertoire, en fonction de ce qui existe déjà
  • elle marche très mal avec certains plugins, notamment ceux qui suppriment le « category » dans l’url

En fait, la configuration en sous-répertoire n’est à choisir que dans deux cas :

  • vous voulez réellement avoir des sites différents qui apparaissent aux yeux de Google comme un site unique (pour des raisons qui n’appartiennent qu’à vous, comme …. deux boutiques avec des prix différents)
  • vous savez d’avance que TOUS les sites utiliseront le domain mapping. Dans ce cas, vous zappez la création du sous-domaine.

Bien évidemment, ce tuto est valable « à quelques petites choses près » sur n’importe quel mutualisé. Le principe reste le même : il suffit de créer les sous-domaines manuellement pour que ça marche.

 

27 commentaires

  1. Merci pour ce tuto. Alors je ne sais pas si quelque chose a changé depuis ou si j’ai fait une fausse manip, mais quand j’essaie de créer un multidomaine en mettant l’url du sous domaine donc,
    multidomaine = sousdomaine.nomdedomaine.fr
    j’obtiens le message d’erreur suivant : You are not allowed to install subdomain like a multi-domain. Please refer to subdomain menu.
    J’avais bien créé mon sous domaine auparavant, mon multisite sur wordpress est installé et prêt, mais je bloque car le site sur le sous-domaine n’affiche pas de WP

    Répondre à epop
    • Oui, quand le sous-domaine est lié au domaine principal, il faut passer par les sous-domaines. Cela ne change rien au reste.

      Edit : j’ai modifié l’article en rajoutant une section, pour que ça soit plus clair. 

      Répondre à Marie-Aude
  2. Très bon article que j’ai retenu ! mais là, les jours de l’ancienne interface sont comptés …je viens de me connecter au nouveau « manager » suite à une crainte de hacking, puis basculement sur « l’ancien » : plus que 5 jours avant sa disparition…
    Il va falloir rafraichir ce tres bon article !
    Cdlt,

    Répondre à Calade
  3. be-manager.fr Auteur janvier 22, 2016 (1:38 )

    Merci pour ce tuto, je fais des recherches sur le multisite, et j’ai eu comme reponse , sans le *, impossible !
    Je vais tenter cette config, par contre il est vrai que la nouvelle interface de ovh (qui est maintenant obligatoire) n’est pas au top, je preferai l’ancienne !

    Répondre à be-manager.fr
  4. Bonjour,

    Merci pour ce tuto, toutefois j’ai réussi sur mon site multi-site à avoir accès à mon site principal et à mon 2e site (ex.: domaine.com/site2 => domain mapping => site2.domaine.com.
    Toutefois, j’ai un nom de domaine chez OVH (start10m) nommé site2.com dont j’aimerais faire pointer…
    Le problème, j’ai quasi tout essayé faire un pointage en A (pointe sur l’IP où se trouve mon domaine.com) et/ou CNAME ( site2.domaine.com), ça me donne une page « OVH – Site non installé » :(
    Cela fait depuis 2 semaines, que je ne trouve aucune solution pour pouvoir avoir accès à mon site 2 via http://www.site2.com et donc une redirection invisible sur « site2.domaine.com »….

    Je désespère… pas un tuto correct à ce sujet…
    Merci,
    Nico.

    Répondre à Nico
    • Même problème que toi !

      Activation du Multisite sur le premier Site Ok
      et ensuite quand je fais un « Add New » pour créer le second site, plus rien !

      Faut il que le site soit active dans le répertoire !
      ou
      le site crée lui même le second ?

      Fred

      Répondre à verturin
      • Hello Verturin,

        Quand tu es en multisite, par défaut tu n’as que des sites en sous répertoire ou en sous domaine. S’ils sont en sous domaine, le sous domaine doit préalablement avoir été déclaré dans l’interface OVH et pointer sur le répertoire d’install du premier site (le site principal de l’installation multisite)

        Répondre à Marie-Aude
        • Donc si mon site est à la base ! Soit directement derrière le www j’indique quoi comme répertoire dàns le sous domaine ovh de la nouvelle formule ( l’ancienne est fermée) car la j’en perds ma logique ! ;)

          Fred

          Répondre à Verturin
          • Si votre site est dans le www, vous indiquez le www tout simplement comme répertoire pour le nouveau sous-domaine. Je n’ai pas encore vérifié, mais dans l’ancienne, vous n’aviez aucune obligation de mettre un sous répertoire, même si on vous en proposait un par défaut

  5. Merci pour votre réponse, mais comment utiliser mon nom de domaine à la place de « monsite.com/site2 » ?
    Car site j’entre directement mon nom de domaine à pointer, j’obtiens une erreur 500 :(
    Nico.

    Répondre à Nico
    • Si vous parlez du domaine principal, il faut le faire pointer sur /site2
      Si vous parlez d’un nom de domaine affecté à un sous-site de l’installation multisite, il faut le faire pointer vers le répertoire du site principal et utiliser le plugin de domain mapping.

      Répondre à Marie-Aude
      • C’est ce que j’ai fait, il ne veut pas me mapper quand je fais http://www.site2.com, j’ai une erreur 500 :(

        Répondre à Nico
        • Il faut voir votre configuration en détail. Si vous voulez je peux m’en occuper. Vous pouvez passer par ce formulaire en prenant l’option de base, et surtout en me remplissant bien toutes les infos de connexion. Le problème peut être à plein de niveaux, la configuration des DNS, le htaccess, la configuration de l’hébergement, il faut regarder, là je ne peux pas vous en dire plus. « ça doit marcher » ^^

          Répondre à Marie-Aude
          • Autant pour moi, tout fonctionne parfaitement !!! génial !!!
            Il fallait attendre quelques minutes que le mappage fasse effet.
            Maintenant, l’illusion est parfaite on croit vraiment qu’on est sur un autre site !
            Merci encore à vous !!!

          • Je vous en prie :) Effectivement OVH n’est pas toujours rapide pour les mappages.

  6. Super fonctionne Nickel pour moi !

    faudrait préciser dans le TUTO, qu’il est impératif de faire pointer le sous-domaine dans le même répertoire que le premier site.
    Car c’était pas clair même si cela semble logique.

    Fred
    @Verturin

    Répondre à verturin
    • Comme on est dans le cadre d’une configuration multisite, le dossier cible est celui du domaine principal, donc le www (ce sera différent avec d’autres noms de domaine), en 2.

      et

      Le dossier est le même que celui de lumieredelune.com

      et

      vers le répertoire principal du multisite

      ^^

      Répondre à Marie-Aude
  7. Petite info :
    Si vous enregistrez un autre nom de domaine (je l’ai fait hier soir) il faut une dizaine de minutes avant qu’il soit visible sur internet chez OVH (montre en main et visible sur les logs utilisateurs).
    Pour vérifier il suffit de faire un ping (Démarrer/Executer/cmd dans Windows) et taper :

    ping example.com (ENTREE)

    et il doit alors répondre avec une adresse IP de chez OVH !
    Par contre si vous faites :

    http://example.com (ENTREE)
    il n’y a rien bien sûr, car le site reste à installer….

    Et ce nouveau nom de domaine peut être redirigé vers un des sites du multisite WordPress
    et on y accèdera par http://example.com
    au lieu de soussite.monanciennomdedomaine.ext ou encore monanciennomdedomaine.ext/soussite
    C’est ce que je suis en train de faire, c’est beau la technique…
    Cdlt,

    PS : Marie-Aude, pour info les liens dans les mails qu’on reçoit quand un commentaire a été rajouté, sont incomplets : il manque la fin : comment-123456

    Répondre à calade
  8. bah ! c’était pas clair dans ma tête alors ! mais bon ça fonctionne maintenant c’est la principal !

    Merci encore de m’avoir éclairé.

    une autre petite question technique ! Peut-on passer un site qui tourne en multi-site ou on ne peut le faire qu’a la création du site ?

    Répondre à verturin
  9. Bonjour,

    Merci pour cet article, cependant depuis début 2016 le managerv3 d’ovh n’est plus disponible, les infos sont donc malheureusement obsolètes !

    Avez-vous un moyen de faire une wildcard pour créer des sites à la demande avec le nouveau manager ?

    Merci pour votre aide !

    Victor

    Répondre à Victor
  10. Bonjour, merci pour cet article très complet (théorie, prarique)

    j’arpante le web à la recherche d’une solution que je n’arrive pas à clarifier : 

    ce que j’aimerais faire, simplement, c’est *installer WP Multisite, pour l’utiliser en mode SOUS-DOMAINE* mais que l’installation « mère » du réseau soit faite comme ceci : « donner à WP son propre répértoire. https://codex.wordpress.org/fr:Donner_%C3%A0_WordPress_son_Propre_Dossier et que le Multisite suive la même démarche…

    Avec un exemple, ça donne :
    je possède http://www.mondomaine.org

    j’installe wordpress dans un dosser /reseau/ placé dans le répértoire www du serveur… mais le site mère s’affiche bien ici : http://www.mondomaine.org (et l’admin est accésible via : http://www.mondomaine.org/reseau/wp-admin)

    ensuite, quand j’active le réseau, en sous domaines, le premier site fonctionne… mais ensuite le répertoire d’install « réseau » est viré des URL… et donc je n’ai plus accès à l’interface d’admin du réseau…

    En gros, ma question c’est > est-ce possible de créer le Multisite installé dans son propre dossier ?
    … il manque vraiment de la doc sur ça sur le web, il y a du trafic à générer si vous en savez un peu plus pour clarifier !!!

    un grand merci par avance pour toute indication utile !
    ++

    Répondre à Alé
    • Il suffit de faire pointer le domaine principal (mondomaine.org) non pas sur « www/reseau » mais sur « /reseau » à la racine, au même niveau que www. C’est le seul moyen.
      C’est ce que je fais pour tous mes multisites :) et pour les captures d’écrans, ça vient, mais il y en a pour une bonne journée de taf, pas trop le temps :)

      Répondre à Marie-Aude
      • Merci beaucoup Marie-Aude pour ta réponse si rapide, et le partage de connaissances que tu fais !

        Je n’ai pas répondu de suite parce que j’attendais la propagation des DNS sur mes divers tests… bilan, rien de très probant.
        *test1.domaine.org > rien
        *http://test1.domaine.org > une demande d’authentification ! (message = Le site http://test1.domaine.org demande un nom d’utilisateur et un mot de passe. Le site indique : « TD-8816 ») puis « Protected Object » – reserved
        *www.test1.domaine.org > message OVH « site non installé »… (le moins « pire »)…
        > est-ce que j’ai loupé quelque chose du point de vue de WP, ou d’OVH ?

        … j’ai laissé un message écrit au support technique d’OVH… pas de réponse depuis hier matin, alors je finirais bien par les appeler au téléphone :/

        …. si j’arrive à résoudre cela, je partagerai ici, en espérant que les dédales traversé par certains puissent devenir des raccourcis pour les autres.

        Si par hasard quelqu’un à une piste, à ce propos !
        merci encore

        Répondre à Alé
  11. Donner à WordPress son Propre Dossier
    Depuis la version 3.5 (en anglais), les utilisateurs avec l’option multisites peuvent utiliser toutes les fonctionnalités ci-dessous. Si vous utilisez une version plus ancienne de WordPress antérieurs à 3.5, s’il vous plaît, faîtes la mise à jour avant d’installer un WordPress multisite dans un sous-répertoire. 

    en fait cela semble fonctionner…
    mais si c’est le cas, il y a t-il une adaptation à faire à votre tuto
    (test en cours, il faut que ça se « propage ») …

    Dans tous les cas… aujourd’hui, l’ancienne interface OVH n’est vraiment plus disponible…. :(
    les captures d’écran de la nouvelle (bien que plus bancale) seront prochainement utiles pour certains d’entre nous :)

    merci !!

    Répondre à Alé

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

  • Pas de liens raccourcis
  • L'auteur doit s'identifier avec son pseudo, son nom, son prénom ou s'il le veut le nom de son entreprise ou de son site, sauf si celui-ci correspond à des mots clés. Toutes les combinaisons sont permises dans ce cadre.
  • L'url peut être celle d'un site ou profil de réseau social, uniquement la page d'accueil
  • Pas d'adresse email jetable

*

*