Ca fait longtemps que je conseille d’éviter les « EMD », des mois que je dis sur les forums, en me faisant traiter par certains d’abrutie qui n’a rien compris, que les EMD sont dangereux. Et particulièrement depuis une vidéo d’octobre dernier où Matt Cutts conseillait fortement de travailler sur une marque, et pas sur un nom de domaine du type « vente-de-voiture ».

Désolée pour ce petit moment d’autosatisfaction, mais voilà, c’est maintenant officiel, Google est parti à la chasse aux EMD (Exact Match Domain) de mauvaise qualité.

Bien entendu, tout est dans la définition de ‘mauvaise qualité’, et pour l’instant, seuls les sites en anglais sont touchés.

Riad-marrakech-pas-cher-location-voiture-aeroport-marrakech.com

Le domaine du référencement touristique au Maroc, dans lequel je travaille beaucoup, va être profondément touché.

Le nom de domaine ci dessus est à peine caricatural. Et puis il y a les urls qui viennent ensuite, qui reprennent les mots clés, avec la même légèreté… Les nombreux sites satellites, avec contenu dupliqué, les H1 monumentaux, de la taille d’un paragraphe entier, les balises mots clés sur-optimisées, les descriptions absentes.

Les audits de site que je réalise me montrent à quel point le fossé est large entre le webmaster qui fait un site, et le webmaster qui pense référencement. Au delà des erreurs grossières, comme la splash page à l’accueil ou le site tout en flash, un site « pensé » pour le référencement peut être aussi beau et aussi séduisant qu’un autre, mais il a une structure de code qui se reconnaît tout de suite.

Il va donc y avoir trois types de sites à EMD, ou nom de domaines à mots clés :

  1. la « bouse » montée juste pour grappiller quelques Adwords, celle là est déjà pas mal tuée par le Panda, la chasse aux EMD signera sa mort
  2. le site mal fait, à qui « on » a dit que c’était mieux d’avoir des mots clés dans son nom de domaine : selon la rigueur de l’algo, il risque de plonger
  3. l’EMD bien fait, dans lequel le webmaster a investi, du temps de rédaction notamment, et qui passera à travers les mailles du filet.

Que faire en attendant que les EMD français soient pénalisés ?

Autant vis à vis de Pingouin, je reste persuadée qu’il ne faut pas supprimer des liens, mais augmenter le nombre de backlinks pour « profiler » ses ancres, autant ici, il est toujours possible d’améliorer son site avant que l’algo ne frappe. De toute façon, en faisant un site « de qualité », on reste dans les guidelines de Google, n’est ce pas ? (humour inside).

En prenant en compte la rédaction, le nettoyage des balises, et éventuellement le changement de thème, on a entre un et trois jours de travail pour un petit site, une semaine à quinze jours pour un plus gros site. A vous de voir ce que vous rapportent vos EMD, et ce que vous en attendez : quelques liens, quelques euros d’Adwords, ou beaucoup plus. Si votre nom de domaine a un EMD, prévoyez déjà un éventuel nom de domaine « de marque » de repli, mais ne faites surtout pas de redirection, tant que vous avez le choix (pour moi, les redirections sont plutôt un signal négatif vis à vis de Google, surtout depuis que de nombreux webmasters ont essayé d’échapper à Pingouin grâce à des redirections de noms de domaine).

Dans ce cas précis, le travail interne ou optimisation « on site » devrait être largement suffisant pour échapper à toute pénalisation.

EMD : le bon choix ou pas ?

Aujourd’hui, l’EMD peut toujours être utile :

  • dans le cadre d’une stratégie de référencement, en site de deuxième ou de troisième niveau
  • à partir du moment où il a un contenu de qualité minimum (à mes yeux, une dizaine de pages de texte original, un thème correct et quelques images)

Dans le reste des cas, il va devenir un élément « jettable » à courte durée de vie.

L’EMD de qualité me semble à terme un choix risqué pour une entreprise. La promotion de la marque, quelle qu’elle soit, reste la voie la plus sûre, même si à court terme elle est moins porteuse en terme de référencement.

28 commentaires

  1. Les EMDs sont plus spammy depuis des années, quand on regarde le brevet déposé en 2003 sur les domaines à mots clés pour les requêtes commerciales (http://www.seobythesea.com/2011/10/googles-exact-match-domain-name-patent-detecting-commercial-queries/), ce n’est pas surprenant du tout.

    Par contre, on peut faire de très bonnes choses avec un EMD, à condition que ça reste +/- brandable. Par exemple : tablette.com c’est cool comme marque, mais on trouve aussi demenagerseul.com qui n’a pas eu de soucis particulier pour rentrer dans les mémoires :-)
    Il faut juste être prudent, et à avis utiliser 2 mots dans l’EMD au maximum pour rester safe (en plus d’un site de qualité ofc).

    Répondre à Baptiste
  2. Propulse Auteur octobre 1, 2012 (5:03 )

    Bonjour Marie-Aude,

    J’ai volontairement choisi le NDD que j’ai le plus EMD possible, en fait un fooprint de CMS que je connais bien.

    Tu as totalement raison, tu l’avais annoncé, et il est temps que justice soit rendue (taquinerie inside ;-) ) Un peu plus sérieusement, je suis bien d’accord et j’ai d’ailleurs abandonné quelques EMD qui étaient trop flagrants pour être honnêtes, même s’ils ne comportaient que 2 ou 3 mots. Je pense qu’un EMD peut continuer à ranker à la seule condition que son contenu est de qualité. Ce qui revient à dire : investissez uniquement si vous pouvez assurer derrière, sinon oubliez !

    Les éditeurs logiciels d’assistance au domaining vont avoir du boulot pour mettre à jour leurs scripts ;-)

    Répondre à Propulse
  3. Je reste sceptique sur cette nouvelle « guerre » et n’en comprends pas bien le sens tant il aurait été facile de quasiment ignorer simplement le ndd. Sceptique aussi sur les éternels effets de bords qu’il risque d’y avoir parce que mine de rien, des marques « à mot clés », il y en a quand même un paquet.

    Bref, Google continue dans ses décisions absurdes, la charrette commence à être bien chargée depuis quelques mois.

    Répondre à Littlebuzz
  4. Ca permettra enfin de ne plus se poser la question entre le ndd avec le mot clé et des ndd plus originaux réellement représentatif d’une marque.

    Répondre à Convertic
  5. Perso je ne panique pas pour els raisons suivantes. 

    – La guerre aux EMD ca fait des anées que GG la mene plus ou moins violemment et pour le moment c’est EMD – 1 / Google – 0. 

    – Encore une fois GG nous fait un gros effet d’annonce – un vendredi aprem’ en plus – histoire de donner des WE sans sommeils a tous les MFA-istes

    – Encore une fois GG reste flou sur la définition de ce qu’est un EMD « de qualité » – c’est comme un texte de qualité ? ou un lien de qualité ? bref – comme d’hab on est dans le flou. Alors par contre OUI – certains MFA vont prendre cher mais dans l’absolu je suis plutot tranquille pour mes clients, meme ceux qui utilisent des EMD

    Répondre à Le Juge
  6. Je ne suis pas spécialement inquiet, il raconte tellement de conneries le MC…

    referencement.com d’après vous va morfler ?

    OK, certains diront que ce n’est pas un EMD puisqu’il ne comprend pas plusieurs mots, mais c’est le terme le plus concurrentiel de notre secteur…

    surveillons et on verra ce que cela donne.

    Répondre à Christian
  7. C’est une bonne chose de revenir a qqchose de plus traditionnel… cela risque de faire sauter tous les plombiers classé par code postal dans toute la france…. et d’autres professions similiaires…

    Répondre à olivia
  8. Bonjour,

    Il est normal que les EMD sautent. Leur contenu et leur position dans les SERPS font mal en terme de qualité présentée à l’utilisateur.

    De très nombreux EMD sont clairement des bouzes.

    J’encourage vivement les personnes ayants de nombreux EMD à faire leur 301 maintenant et travailler rapidement un semblant de marque pour peut-être espérer passer à travers ce futur filtre.

    Répondre à sécurité données personnelles
  9. La première question à se poser, c’est surtout de savoir comment Google va les traiter. Il peut considérer que les noms de domaines en Exact Match sont dévalués de manière systématique face aux autres (car les liens avec ancre exacte seront plus nombreux). Ou alors il peut décider de juste donner moins de poids aux liens avec une ancre exacte pour ne pas les favoriser par rapport à un nom de domaine « traditionnel ».

    La difficulté est aussi de savoir ce qu’est un site de mauvaise qualité aux yeux de Google. Certains de mes sites ou des sites clients sont en Exact Match et le contenu est unique et pertinent. Pour eux, je pense que le risque est faible. Mais comment savoir à quel moment on franchit la limite qui vaudra une pénalité au site, ça c’est une autre histoire…

    Répondre à Daniel Roch
  10. Moi je n’ai jamais été une fan de EMD je trouve qu’ils sont trop spammy. Parfois ils peuvent être utiles ! On doit les utiliser à bon escient !

    Répondre à arnold
  11. C’est une bonne chose que les EMD soient un peu plombés. Ça évitera d’avoir des entreprises avec des noms de domaine qui ne rentre pas en une seule ligne sur les cartes de visite (vrai !).
    Ensuite, s’il n’y a pas abus, les EMD courts seront toujours d’excellents choix (je pense notamment aux destinations touristiques).

    Répondre à Christophe
  12. Eh bien franchement c’est pas trop tôt. Parce que les MFA et les sites de faux comparatifs et autres daubes qui te passent devant avec un NDD spammy et des backlinks tout pourri je commence à en avoir ras le bol.

    Répondre à JB
  13. Tout le monde sait depuis longtemps que le contenu est vital, on ne le répétera jamais assez : VITAL, prenons par exemple, tiens au hasard ! la requête « référencement tourisme », le 1er résultat sur google.fr est : CQFD. Des exemples comme ça je peu vous en fournir des 10aines, à tel point que j’utilise dorénavant bing.fr pour mes recherches.

    Le but de google est clair, supprimer tous les résultats potentiellements acheteurs d’adwords de la page 1 afin de vendre de la pub à tout prix. Et oui google est une entreprise en « difficulté relative », les actionnaires sont très mécontent, doublement des effectifs et chiffre d’affaire qui stagne, ils ont même licenciés 4000 personnes cette année…

    En tout cas pour nous s’en est terminé, fin de l’année on ferme boutique et on licencie tout le monde. Google m’a tuER.

    Répondre à Pierre
  14. C’est un gros pavé dans la mare que nous proposons là Google ! Pour l’instant cet update n’est pas encore arrivé en France mais il risque de faire du mal à beaucoup de monde et pas forcément que des black hat !!

    Problème : que se passera t’il lorsque le nom de la société sera un exact match ?

    Répondre à Flo
  15. J’ai appris cette chasse aux EMD avec un peu de surprise, mais finalement c’était prévisible. Google a toujours donné du poids aux NDD. Un peu trop sûrement ? Mais je pense que les sites visés seront ceux ayant un NDD avec pas mal de tirets et un pauvre contenu. Je pense qu’un nom de domaine avec mots clés et un contenu riche et original reste toujours une valeur sûre ;-)

    Répondre à Tony
  16. pour referencement-tourisme.fr, le site est vide depuis au moins le 26 septembre mais toujours en tête ; très étonnant quand même.

    Répondre à zenon
  17. Patrice Auteur octobre 7, 2012 (1:43 )

    Oui Zenon, c’est un truc de fou, et j’en ai encore beaucoup d’autres dans ma manche des exemples totalement farfelus, je pense sincèrement que « google » n’a aucune idée de ce qui se passe, leur algorithme est pensé par des bac+10 qui se croient certainement supérieurs à nous, petites entreprises, mais au final ils sont en train de faire un dégât phénoménal et de nuire gravement à leur image.

    Répondre à Patrice
    • Je pense que Google se rend très bien compte de ce qui se passe, et de la façon dont de nombreuses « petites entreprises » sont passées maitres dans l’art de manipuler les résultats de recherche, avec des EMD, des link wheels, des blasts de commentaires, de spins, des achats de liens, etc. 

      Autrement dit, jouons au gendarme et au voleur, mais en toute connaissance de cause, et sans accuser le gendarme d’inconscience parce que ses intérêts ne sont pas les mêmes que les nôtres !

      Répondre à Marie-Aude
  18. Vous en avez raz le bol des EMD ? Que je vous comprends ! Bon moi je ne suis qu’un petit collectionneur après tout alors … si vous êtes titulaires de noms de domaine génériques en dot com, fr voir net ou org … faites moi signe avant de les laisser droper. Je suis potentiellement preneur/acheteur.

    Selon moi il y a une différence flagrante entre nom de domaine générique et keyword domain déjà. Entre les extensions aussi bien évidemment. Et ensuite on le sait tous (enfin je crois) ce qui fera le site, sa visibilité etc … sera son fond, sa forme, ses prescriptions. La pondération + ou – quelque chose en ce qui concerne le nom de domaine a toujours existé, il s’agit ensuite de définir le degré de pondération et donc en + ou en – .

    Les recommandations de Cutts sont somme toute assez normale ! Comment des agences diverses et variées, ayant pignon sur rue, ont pu faire acheter à leurs clients des noms de domaine du genre keyword#1-de-keyword#2-keyword#ville.tld pour monter des sites ! Pour des satellites si la plus value seo était vraiment flagrante à la limite je ne dis pas mais on en voit aussi pour des sites commerciaux ou corporate ! Si vous êtes prestataire vous avez du en entendre des vertes et des pas mures avec vos clients. Non ? Moi si et je leur ai toujours conseillé de favoriser la marque, soit avec un nom de domaine brandable, soit avec un nom de domaine générique de premier niveau avec une extension adéquate.
    Donc la logique de marque oui ça semble évident ! Un NDD qui ne passe pas le test radio ne doit pas être utilisé ! C’est un peu se tirer une balle dans le pied, au moins en terme de brandabilité, et aujourd’hui on voit potentiellement pour d’autres problématiques comme le SEO aussi.

    Je me trompe peut être mais je me répète pour moi rien à voir entre un NDD générique et un keyword NDD. Voiture.com et voiture-pas-chere-paris.com n’ont absolument aucune commune mesure !
    Si toutefois un algo pondérant sur les NDD était bel et bien déployé dans le but de cibler les MFA il est clair que certains sites, même propres au final risqueraient de prendre une grosse claque, car on sait que GG lorsqu’il pondère il ne fait pas dans la demie mesure et il lui faut souvent du temps avant de se rendre compte que le site est finalement assez propre. Mais tout ça va tout de même donner du travail aux agences SEO. Vous avez déjà trouvé le baratin pour vendre des NDD pourris à vos clients, vous trouverez bien celui pour leur vendre la suite du programme en insistant bien sur le fait que GG est méchant, crapuleux et fait tout pour nous emmerder etc etc … il est le seul responsable !

    Pour en revenir et finir sur les EMD soyons conscient du fait que d’un domaine à un autre c’est le jour et la nuit. Même le fameux voiture-pas-chere-paris.com est finalement sans commune mesure (amha) avec voiture-pas-chere-paris.biz ou une CCtld exotique.
    Si un algo discriminant devait donc s’en prendre un peu plus aux NDD, il y a fort à parier que GG procèderait dans un ordre logique :
     – domaine de plus de X caractères
     – Avec tirets ou pas
     – Phrase keyword de combien de mots
     – extension générique de quel niveau, CCtld allant avec la langue du site ou pas …
     – Et quid des nouvelles extensions .paris .mescouilles etc ???

    Le nom de domaine est loin d’être mort, il y encore de la marge, mais une fois de plus si vous êtes vendeurs de vos bons génériques, je prends, et rabattez vous sur des 0628696325.com c’est dla balle ;)

    Répondre à Ruben
  19. Je me trompe peut être mais je me répète pour moi rien à voir entre un NDD générique et un keyword NDD. Voiture.com et voiture-pas-chere-paris.com n’ont absolument aucune commune mesure !

    Ne serait-ce que parce que, vu la valeur du premier, le propriéraire aura à coeur de ne pas mettre une vraie bouse dessus ! 

    Je suis assez d’accord avec vous (enfin « moi », je n’ai jamais vendu de ndd pourri à mes clients, je les garde pour « mes » sites pourris ^^) peut etre pas en revanche sur l’ordre des critères. Les tirets par exemple, sont là surtout quand un domaine est plus jeune, pas tellement un signe de suroptimisation du nom de domaine. 

    Vous pouvez me vendre jemgratte.mescouilles ?

    Répondre à Marie-Aude
  20. Quand je pense aux EMD, je pense avant tout aux long ndd américain à rallonge, car c’est quand même les spécialistes pour ça ! Au niveau du maroc, je ne connais pas, mais ça à l’air pas mal non plus :)

    Je reste quand même persuadé, tout comme toi apparament, que si le site est de qualité, il ne devrait pas être touché (bon bien sûr, si tu as 10 tirets dans le ndd, il y a des risques…)

    Répondre à Arnaud
  21. Patrice Auteur octobre 8, 2012 (6:57 )

    Mouai, je ne suis pas trop convaincu par vos arguments, je vois que google lance un « crédit » pour acheter de l’adwords, c’est une drôle de coincidence, après avoir dégagé les entreprises qui faisaient du SEO de la page 1 des résultats ils lancent un « prêt publicité »… Ca fait un peu gros non ?

    Répondre à Patrice
  22. Effectivement, le filtre est en place depuis ce matin 8 octobre. J’ai pu le constaté sur certains domaines. Mais dans tous ces changements comme le dit Patrick, le but est de mettre à mal toute stratégie de référencement uniquement basée sur le référencement naturel.

    Répondre à LaurentA
  23. Personnellement, un de mes sites est une agrégation de deux mots-clés, et j’observe un gain de trafic de 30% depuis le 8 octobre précisément. Alors il est vrai que le site en question est tributaire de la météo et qu’il fonctionne mieux s’il fait très chaud, très froid ou s’il pleut (bingo !). Bon en réalité, je trouvais juste la coïncidence amusante car pour le coup, je ne suis pas convaincu qu’il y ait le moindre lien avec le changement d’algo de Google. 

    Par ailleurs, je suis d’accord pour dire qu’il y a une très nette différence entre le NDD à un ou deux mots clés et le NDD à plus de trois mots clés. Après, c’est une question de probabilité, mais simplement, si on se met à la place de celui qui achète un domaine, on devine assez clairement la différence de stratégie entre acheter-parapluie-pas-cher.fr et beauparapluie.fr, vous ne pensez pas ?

    Après, pour ce qui est de la cohérence chez Google, j’ai arrêté d’y prêter plus d’attention que ça…

    Répondre à Guillaume
  24. En même temps il fallait s’en douter depuis le temps… Et puis c’était un peu tout facile tout de même comme stratégie ref. Plus qu’a espérer que ceux qui utilisaient cette strategie ont eu la présence d’esprit de pas mettre le site officiel trop en lien. ;)

    Répondre à Sergent
  25. Merci pour cet article Marie-Aude. Le souci que je rencontre avec mes clients et qu’il est parfois compliqué de savoir si on a effectivement un EMD ou non. Ca peut paraître ridicule mais si l’EMD de type ryad-maroc-pas-cher-mai.location-vacances-magrheb.com est facile à identifier comme EMD (entendre par là, spammy), que dire de certains domaines comme par exemple celui de mon profil ?
    Il ne correspond à aucune expression recherchée dans les moteurs et le nom a vraiment été choisi pour les visiteurs / humains.

    Pour ma part je dis souvent qu’un EMD, c’est une suite de mots clés, avec ou sans tirets, qui correspondent à une requête cherchée ET pour laquelle le site (structure et contenu) sera optimisé.

    Comme tu le dis à la fin de ton article donc, ce qu’on fera du domaine pourra ou non faire pencher la balance vers l’EMD à combattre ou non.

    En tout cas pour Google ça ne doit pas être facile à repérer…

    Répondre à François-Olivier
  26. Cela va maintenant faire un mois que Google a déclaré de manière officielle qu’il traquait les EMD. Mais à l’heure actuelle, on constate que la plupart des sites qui ont misé sur de tels noms de domaines n’ont pas été pénalisés. En tout cas pas en France. Je serai donc curieux de savoir si cette nouvelle mise à jour est effective dans tous les pays ou si elle ne concerne toujours que les sites anglophones comme il l’était précisé dans l’article. Dans tous les cas, je suis sûr ce que certains arriveront à passer entre les mailles du filet…

    Répondre à Ben
  27. Après tout ce n’est peut-être pas plus mal, quand on voit aussi comment certains abusent sur les sous-domaines… :o

    Répondre à Adrien

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

  • Pas de liens raccourcis
  • L'auteur doit s'identifier avec son pseudo, son nom, son prénom ou s'il le veut le nom de son entreprise ou de son site, sauf si celui-ci correspond à des mots clés. Toutes les combinaisons sont permises dans ce cadre.
  • L'url peut être celle d'un site ou profil de réseau social, uniquement la page d'accueil
  • Pas d'adresse email jetable

*

*