L’alternative à Google Reader ? Mozilla !

L’alternative à Google Reader ? Mozilla !

Il y a trois jours, dans un divorce déchirant, je me suis séparée de Netvibes. Et je me préparais à vous expliquer en détail pourquoi « non » je ne voulais pas utiliser Google Reader (en un mot : le moins je suis connectée à mon compte Google le mieux je me porte) quand la nouvelle de l’arrêt du service est tombée. Pour une fois je suis à la pointe de l’actualité… ça fait trois jours que je teste un peu tout pour trouver comment remplacer Netvibes. Et pour vous faire comprendre mon choix (Thunderbird), voilà d’abord pourquoi d’abord les motivations du divorce.
Lire la suite

Google spies on you – fais risette à la dame !

Google spies on you – fais risette à la dame !

Décidément, c’est la fin de semaine des énervements. Aujourd’hui, pas possible de regarder une vidéo youtube sans l’affichage d’une petite fenêtre de flash, m’indiquant que s.ytimg.com voudrait stocker 10K d’informations sur mon PC. C’est apparu pendant que j’étais en train de regarder une vidéo de la chaine de vidéo de déco orientale de Jasmine, et c’était particulièrement gênant.

Autoriser s.ytimg.com à accéder à ma caméra ?

Autoriser s.ytimg.com ?

Autoriser s.ytimg.com ?

Lire la suite

Pourquoi je n’utiliserai pas Human Easy Spinner

C’est la dernière question sur les forums depuis que Laurent Bourelly a fait un podcast sur ce nouveau soft de spinning. J’ai donc fait comme tout le monde, je me suis précipitée dessus…. et je dois avouer que j’en suis ressortie assez déçue, en tout cas par rapport à mon utilisation de l’outil de spin. Pour résumer, je pense que :

  • Laurent a rarement (jamais ?) fait des spins lui même, et en tout cas ne semble pas avoir revu tous les softs existant sur le marché
  • Human Easy Spinner est le « Dreamweaver en mode wisiwyg » du spinning , avec les mêmes avantages pour ceux qui ne savent pas faire, et les mêmes inconvénients pour ceux qui savent faire.

Et surtout, je trouve qu’HES passe complètement à côté de l’essentiel. C’est à dire que comme presque tous les softs de spinning, il se concentre sur le dictionnaire. Or, à mon avis, le dictionnaire est le moins important des aspects du système. Et j’avoue que je suis déçue, car la
présentation sur le site reprenait déjà certains de mes dadas : Lire la suite

C’est pas moi qui le dis….

… c’est You Tube, qui me propose ce joli graphique

Statistiques vitesses video selon Youtube.

Où on voit bien que Maroc Télécom est trois fois moins performant que la moyenne (et encore à Meknès et Marrakech)

Pour que vous compreniez ma sorte d’obsession contre eux, j’ai passé la journée à essayer de charger sur Youtube une vidéo de dix minutes pour un de mes clients. Pas moyen, toujours une coupure avant la fin, un truc, un glitch, un machin. Quand la vidéo met plus d’une heure à charger, c’est exaspérant (Hadj, si tu me lis… oui ce sont tes vidéos)

Libéralisation des noms de domaines

En 2009 je créée www.mondomaine.chezmoi

A entendre les journalistes, « n’importe qui pourra avoir son nom de domaine comme il veut ». 

En fait, à lire le communiqué de l’ICANN, les choses ne seront pas aussi simples. 

Il ne s’agit pas non plus de créer de nouveaux noms de domaines (comme lumieredelune.com) mais des extensions, comme le .com

Donc l’ICANN, aujourd’hui seul autorisé à créer des extensions, ou « top level domain » (tld) a décidé de laisser d’autres entités participer, moyennant bien entendu finances. 

La création d’un tld c’est beaucoup de travail, et une grosse responsabilité. Une fois le tld créé, derrière, viennent les registrars, qui permettent de créer des noms de domaine, selon des règles qui varient en fonction du tld. 

Il y a aujourd’hui de nombreux « Top Level Domain », en gros un par pays (les .fr, .ca, .ma , .cn) et des plus génériques qui sont accessibles à tout le monde (.info, .net, .com, .biz) ou plus restreints comme les .edu, .gov ou des extensions moins fréquentes, les .tv ou les .travel

En ouvrant à d’autres la possibilité de créer des tld, l’ICANN multiplie les possibilités de créations de noms de domaines (puisqu’on va pouvoir, à nouveau, déposer des noms de domaines déjà enregistrés dans tous les tld intéressants aujourd’hui), et s’assure de substantiels revenus. 

Voici déjà le schéma de la procédure à suivre pour l’attribution d’un nouveau tld, sur le site de l’ICANN.
Pas simple n’est-ce pas ?
Lire la suite