Le hack a de l’avenir

Une table de comptabilité des browsers : encore beaucoup de chemin à faire, et donc pas mal de hacks en vue. Il vaut mieux dans certains cas dégrader légèrement le graphisme que surcharger le code avec du marquage. 

Maîtriser le contenu de son site : attention aux liens sortant

En me loggant sur ma console Google Webmaster je découvre dans mon site des « pages introuvables », dont l’url me parait étrange, un truc que je n’aurais jamais fait moi-même. 

Une vérification rapide du code source, et je les découvre, totalement dissimulé par le CSS (genre même couleur que le fond, et taille de 1 pixel), bref le genre de pratique qui peut vous faire rapidement pénaliser par Google pour spamming. 

Petit nettoyage rapide de tous les fichiers, et spam-report à WordPress, qui essaie en ce moment de nettoyer sa liste de thèmes de ce genre de pratique. 

Cela me fait penser à une société qui au Maroc propose des sites d’hôtels, et les remplit de liens … vers son propre portail de réservation, c’est à dire directement vers la concurrence. 

Pas très honnête, non ? 

Une mise en page fluide

Un layout fluide s’adapte aux différentes résolutions d’écran. Un peu plus difficile à mettre en place qu’un cadre fixe, il évite les deux défauts habituels : la barre de défilement horizontale, quand le site est trop grand, ou bien une petite fenêtre perdue dans un grand espace monocolore.

Soigner l’apparence

L’apparence d’un site est son premier argument commercial. De nombreuses erreurs courantes sont à éviter, pour améliorer la lisibilité, l’originalité, le professionnalisme et la navigabilité du site, même le plus simple.