Internet est purement visuel. 

En quelques secondes, il faut convaincre. 

Donc le meilleur contenu doit se montrer, et de la bonne façon, pour avoir une chance d’être lu et de pouvoir convaincre. 

Soignez la qualité graphique

Votre charte graphique, l’ensemble des couleurs et symboles de votre site, la mise en page globale doit être à la fois simple, originale, efficace, et lisible. 

  • .Prenez des polices de caractères lisibles, les sans serif (comme la police de ce blog) sont plus faciles à lire que les autres. Evitez aussi les polices fantaisies, qui s’afficheront de façon différente sur chaque ordinateur. 
  • Pensez aux problèmes que peuvent rencontrer les visiteurs mal-voyants, ou simplement daltoniens. Soignez le contraste, évitez les polices de caractère rouges sur fond vert, par exemple, et vérifiez que même si votre site était en noir et blanc, les caractères se détacheraient bien sur le fond. Ces défauts de vision se trouvent chez plus de 10% des internautes… 
  • Ayez une mise en page qui supporte l’agrandissement des polices de caractères. Définissez les tailles de caractères de façon proportionnelle, et non pas fixe (par exemple en pourcentage ou en em au lieu de pixels) pour faciliter l’adaptation aux internautes qui le souhaitent.
  • utilisez des couleurs harmonieuses, prenez une palette avec deux dominantes au plus

Ayez un site original

Votre charte graphique doit être en adéquation avec ce que vous proposez : évitez les ambiance trop techno, trop Web 2.0 (avec le titre qui se reflète, par exemple, et des fonds légèrement rayés) pour un hôtel, évitez une charte graphique trop raffinée si vous avez un établissement simple.
Fuyez comme la peste les mises en page standard, vues et revues. Les thèmes gratuits se retrouvent sur trop de sites. Ils donnent au mieux une impression de déjà-vu, au pire de copie. 

En bref jouez sur les codes pour qu’ils soient identifiables, sans pour autant être trop visibles et faire perdre son originalité à votre produit. 

Soignez vos textes

De la même façon, ayez vos propres textes au lieu de copier ceux des autres.
En termes de référencement, copier un texte vous desservira en vous reléguant derrière ceux que vous copiez.
Vis-à-vis de vos clients, il vous fait du tort, quand ils lisent pour la cinquième, pour la dixième fois, le même texte, – et parfois avec les mêmes erreurs – ils ont tendance à zapper. 

Vérifiez que vos phrases sont simples et bien construites, utilisez un correcteur orthographique et évitez les fautes.
Les fautes d’orthographes sont parmi les choses les plus efficaces pour casser l’image professionnelle que vous essayez de donner. Elles sont un signal de manque d’attention et de soins, et dans certains cas, elles peuvent rendre la compréhension de votre site plus difficile. 

Mettre un infinitif à la place d’un passé composé, par exemple, change la structure et la signification de la phrase. Le lecteur doit s’arrêter, pour mieux comprendre. Il est distrait du message que vous lui envoyez. 

Faites faire les traductions par des pros, ou par des natifs de la langue dans laquelle vous traduisez. Il est encore plus difficile d’écrire correctement dans une langue étrangère que dans sa langue propre… 

Montrez de belles photos

Un site pro doit montrer des images de qualité.
Sur combien de sites voit-on des photos prises par un petit compact, avec une date incrustée, floues, trop jaunes, trop contrastées, dont les lignes penchent et donnent le mal de mer ? 

La photo commerciale est un art. Il faut montrer non pas ce qui est, mais ce que vous avez envie de faire voir. Notre oeil est beaucoup plus sélectif que l’appareil photo, qui enregistre tout. 

Par exemple, quand vous regardez un paysage, vous ne prêtez pas attention aux poteaux électriques, quand vous entrez dans une chambre, vous ne voyez même pas l’interrupteur blanc sur le mur.
Dans une photo, ces détails vous sauteront aux yeux, au point de détourner de l’essentiel.
Les photographies ne doivent pas mentir, elles doivent mettre en scène pour montrer ce qui est important. 

Même le plus simple des hôtels peut être montré à son avantage. 

Les photos doivent être à la taille prévue pour l’affichage, et si vous voulez afficher une image en petite et en grande taille, faites deux fichiers, au lieu de la redimensionner par le navigateur.

Soignez la navigation

Vos menus doivent être simples, placés là où l’internaute les attend (barre horizontale en haut de l’écran, ou vertical à gauche), accessibles même quand le java-script est désactivé.
Il vaut mieux éviter le petit effet au déroulement du menu, que d’avoir un site sans menu apparent si java-script ne peut pas s’exécuter (et puis Google ne lit pas le java…)
Le visiteur doit pouvoir toujours retourner facilement à l’accueil, et savoir où il se trouve.
Les points essentiels, tarifs, adresse, contact, doit être immédiatement visibles. 

Ayez un site lisible dans tous les navigateurs

Il y a des différences de rendu qui peuvent être importantes entre la famille « Internet Explorer » et la famille « Mozilla-Firefox ». Et encore d’autres avec Safari. Et entre Apple et PC.
Combien de clients potentiels acceptez-vous de perdre parce que votre site n’est pas lisible ? 1% ? 5% ? 10% ? Non, là c’est trop…
Firefox représente entre 20 et 30% des internautes, selon les pays. 

Donc faites en sorte que votre site soit correctement lisible sur PC et sur Mac (10% des parts de marché), sur Internet Explorer 6 et 7 (eh oui même entre ces deux là ce n’est pas pareil), sur Safari et Firefox. Là, vous couvrez à peu près 98% du marché, si vous vous adressez au grand public. 

Parcourir la sériePrécédent articleProchain article

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

  • Pas de liens raccourcis
  • L'auteur doit s'identifier avec son pseudo, son nom, son prénom ou s'il le veut le nom de son entreprise ou de son site, sauf si celui-ci correspond à des mots clés. Toutes les combinaisons sont permises dans ce cadre.
  • L'url peut être celle d'un site ou profil de réseau social, uniquement la page d'accueil
  • Pas d'adresse email jetable

*

*