Monétiser son site avec Amazon : les règles du jeu

L’affiliation Amazon est une alternative possible à AdSense. On en parle nettement moins que la pub Google, le support sur les forums francophones d’Amazon est totalement quasiment absent, et les règles du jeu aussi dures chez l’un que chez l’autre. Surtout, le type de site et de rédaction qui fonctionne bien en pub classique n’est pas celui qui permet de maximiser les revenus d’affiliation.

Affiliation ou publicité, deux logiques différentes

La logique de monétisation n’est pas la même, non plus. Pour résumer, de façon caricaturale, monétiser son site avec AdSense, c’est attirer le plus de monde possible, et faire en sorte qu’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchent sur une page donnée, en espérant qu’ils cliquent sur les pubs.

Faire de l’affiliation Amazon, c’est faire de la vente (comme pour quasiment toutes les affiliations), c’est donc attirer des gens qui cherchent une solution à un problème, et les renvoyer acheter un produit, une fois qu’ils sont convaincus que ce produit précis répond à leur problème.

Dans le premier cas, plus on a de trafic, plus on fonctionne bien. Dans le second cas, il vaut mieux cibler spécifique, pour avoir le meilleur taux de transformation. Dans le premier cas, on peut très bien prendre l’internaute par surprise, il faut même l’empêcher au maximum de se rendre compte qu’il clique sur une pub (en restant dans le cadre strict de Google), dans le second cas, plus il est averti qu’il va aller sur un site d’achat, mieux c’est.

Les requêtes ne sont pas les mêmes non plus. Alors qu’on peut parfaitement bien monétiser un site d’actualités généralistes avec de la pub, l’affiliation ne rapportera pas grand-chose. A l’inverse, on peut facilement rajouter de l’Adsense sur un site conçu pour l’affiliation, à condition de placer judicieusement les pubs, pour éviter que l’acheteur potentiel clique sur une pub Google et vous fasse perdre le revenu d’affiliation prévu.

En résumé :

pour la publicité, un trafic le plus important possible, même s’il n’est pas très ciblé, et un contenu qui ne répond pas entièrement aux attentes de l’internaute

pour l’affiliation, un trafic ciblé le plus important possible, un contenu qui vise à convaincre l’internaute d’acheter, le plus souvent en répondant à un problème

Un Danbo Amazon marche sur un chemin de feuilles

Comment attirer le bon trafic pour de l’affiliation : guider son visiteur vers l’acte d’achat

Les règles du jeu Amazon à respecter impérativement

Le règlement Adsense est relativement bien connu, les forums d’aide sont très fréquentés, et il existe de nombreux spécialistes pour vous aider à déceler les risques. Néanmoins, de très nombreux éditeurs se font régulièrement éjecter du programme, sans espoir de retour.

C’est la même chose pour Amazon, j’ai même trouvé sur un blog anglais l’expression « ruthless Amazon ». Et bien qu’on prétende qu’Amazon adapte ses méthodes de management à l’Europe, en ce qui concerne la gestion des affiliés, il n’en est rien : à la plus petite incartade, votre compte est clôturé.

Danbo abandonnés sur des feuilles mortes

Se faire jeter par Amazon ? C’est très facile

Amazon se laisse d’ailleurs le choix de deux méthodes : sans aucune explication sur le motif, vous avez un préavis de dix jours, et vous encaissez les commissions qui vous sont dues. Ou bien, dans les cas considérés comme graves, la résiliation est immédiate, avec explication du motif, et sans paiement.

Certaines règles sont d’ailleurs communes à AdSense et Amazon.

Et comme pour Google, la radiation est « à vie ».

Pas de contenu adulte ou violent

Alors qu’Amazon vend des articles pour adultes (recherchez par exemple « vêtement infirmière »), vous n’êtes pas autorisé à faire de l’affiliation à partir d’un site qui contient des images ou des textes « pour adultes », même si ces images sont uniquement des images produit d’Amazon. Pruderie américaine, quand tu nous tient…

Informer sur la participation au programme

Comme Google qui nous donne une mention à mettre dans nos informations légales sur les cookies, Amazon nous demande d‘informer sur chaque page qui présente des produits que le site participe au programme d’affiliation. La formule exacte est donnée dans les conditions générales :

Ce site participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

Et ne pas la mettre, c’est un motif fréquent de ban !

Avoir plusieurs comptes

Comme pour Google, la règle est « une entité un compte« . Néanmoins, si vous avez besoin, pour des raisons particulières, de gérer plusieurs comptes, vous pouvez en faire la demande à Amazon. Avoir plusieurs comptes sans autorisation conduit immédiatement à la fermeture de ceux-ci.

Deux Danbo Amazon

Pas de comptes multiples sans accord préalable

Pas de sites tiers

Amazon vous demande de n’inclure votre id affilié que sur des sites qui vous appartiennent, et pour lesquels vous êtes pleinement responsables du contenu. Paradoxalement, ils vous proposent des outils pour poster automatiquement sur Facebook ! Cette consigne est importante à respecter. Comme pour Google, vous êtes responsable du voisinage de vos liens, et si vous avez un problème, dire « ce n’est pas mon site » n’améliorera pas les choses.

Cookie stuffing et génération de sessions

Tout ce qui touche la manipulation des referrers, le taux de conversion, l’envoi forcé de clients vers Amazon est interdit.

Deux Danbo Amazon et des cookies

Cookie stuffing is baad

Il faut savoir que le taux de conversion est une donnée importante utilisée par Amazon pour vérifier si votre site fonctionne normalement. Un taux de conversion trop bas conduira à l’examen et sans doute à la désactivation de votre compte.

Un truc comme ça, par exemple

est totalement à éviter !

Cacher des liens

Redirections, liens cachés, y compris simplement via un raccourcisseur d’url sont interdits (mais vous pouvez utiliser le raccourcisseur d’Amazon). Amazon souhaite que l’internaute aille sur le site en toute conscience… et ça tombe bien c’est ce qui maximisera votre revenu.

Au mieux, les commissions ne seront pas comptabilisées, au pire le compte sera fermé.

Un Danbo Amazon attaché est tiré par un autre

Ne forcez surtout pas votre visiteur à aller sur Amazon

« Vol » ou modification de contenu Amazon

Cela concerne en réalité les avis des clients. Il n’y a qu’un seul moyen légal de les afficher sur votre site : via un iframe, dont le contenu est fourni par l’API et ne peut pas être modifiable. Toute autre façon de faire, et en particulier la copie de certains avis, est interdite par le programme. Je pense que c’est pour éviter la manipulation, et pour éviter de « vendre » un produit avec des évaluations plus flatteuses que celles laissées sur le site.

De même, vous devez vous assurer de l’exactitude des informations affichées, et en particulier du prix. Amazon tolère une mise en cache, mais une mise à jour fréquente est recommandée. Une fois par jour me semble une bonne option : de toute façon, ce n’est pas votre intérêt de proposer des produits avec un prix erroné, ou des produits qui ne sont plus en stock.

Et – inutile de le dire, mais bon – il est totalement interdit d’utiliser un nom de domaine qui comprend la marque Amazon. Mettre « amazon » dans mon url m’interdit de faire de l’affiliation sur cette page.

Avoir un contenu illégal ou un site qui ne respecte pas la loi

Un site qui vend des contrefaçons, ou qui utilise un contenu qui viole les droits d’auteurs est contraire aux conditions d’Amazon et se fera bannir aussitôt.

Déclaration d'impôts par le Danbo Amazon

Amazon aime bien la paperasserie

Mais Amazon va plus loin, en exigeant que vous respectiez la loi :

Dans le cadre de votre participation au Programme, vous respecterez toutes les lois, décrets, règles, réglementations, ordonnances, licences, autorisations, jugements, décisions, directives, codes de pratique, ainsi que (…) les lois et réglementations relatives à la protection des données personnelles et au respect de la vie privée ainsi que les réglementations applicables en matière de publicité, de marketing et de promotion des ventes.

Attention donc :

  • à vos mentions légales
  • à vos déclarations sur les cookies
  • à vos déclarations sur la protection de la vie privée
  • au respect des droits d’auteur

De plus, pour la France, il est précisé spécifiquement « vous déclarez et garantissez que vous êtes informé(e) de toutes les obligations légales françaises en matière de travail » qu’à partir de 3.000 € de revenus vous devez transmettre à Amazon, une fois tous les six mois, de votre propre chef :

  • une attestation de fourniture de déclarations sociales
  • une attestation sur l’honneur de votre part confirmant le dépôt de l’ensemble des déclarations fiscales obligatoires
  • une attestation, selon laquelle vous n’employez pas de salarié étranger ne disposant pas d’un permis de travail approprié l’autorisant à travailler en France

ou

  • le récépissé du dépôt de déclaration auprès du centre de formalité des entreprises

ou

  • le K bis,
  • ou l’inscription au répertoire des métiers,
  • un document professionnel avec vos numéros légaux
  • ou le récépissé de dépôt de déclaration auprès du centre de formalité des entreprises pour les personnes en cours d’inscription.

En d’autres termes, il est impossible de gagner de l’argent « au black » avec Amazon, il faut être une entité commerciale et pouvoir le prouver.

Annoncer sur les produits

Tout achat de pub sur des mots-clés correspondant aux produits en affiliation (ou sur la marque Amazon) est strictement interdit. De la même façon l’utilisation directe d’un lien Amazon dans un mailing est interdite : vous pouvez dans votre mailing faire un lien vers la page où se trouve le lien d’affiliation, c’est tout.

Amazon et le net

Attention au parasitisme, en résultats payants ou naturels

Les autres raisons pour perdre son compte Amazon

Etre au mauvais endroit

Lors de la modification de la taxe sur les ventes aux Etats-Unis, pour éviter d’être taxable dans certains états, Amazon a fermé les comptes de tous les affiliés.

De la même façon, bien que le paiement par chèque soit proposé, il semble qu’Amazon préfère les comptes établis dans la liste restreinte des pays où le paiement par virement est possible. (L’autre option étant le paiement par chèque cadeau).

Enfin, il semble que les comptes ouverts dans des pays où Amazon ne livre pas soient assez mal vus.

Ne pas faire de ventes

C’est le seul cas où il est possible de demander la réouverture d’un compte. Si vous n’avez envoyé aucun client à Amazon pendant les premiers 90 jours suivant l’ouverture de votre compte, il y a de fortes chances que votre compte soit automatiquement fermé. Vous recevez un gentil mail vous informant que vous serez autorisé à demander sa ré-ouverture.

Faire les mauvaises ventes

Amazon a une vision assez particulière de son affiliation. Ils ont annoncé plusieurs fois que leur programme était destiné à « faire connaître » leurs produits, et à attirer chez Amazon de nouveaux clients.

Ils font donc attention à la rentabilité pour eux de votre compte : si vous vendez trop de produits sur lesquels ils ont une faible marge (comme les produits tiers non premium, par exemple), ou si vous permettez le téléchargement d’E-books gratuits trop nombreux, votre compte peut être suspendu ou fermé.

Se retrouver dans le catalogue

Choisir les bons produits Amazon : essentiel

Mais là aussi, cela tombe bien : pour vous le bon choix de produit est essentiel, car il vous permet de maximiser vos revenus.

Vendre trop

Cela peut paraître paradoxal, mais c’est un peu lié au problème précédent : si vous vendez trop, Amazon considérera que vous lui prenez des revenus.

Il est surtout essentiel que vos ventes ne connaissent pas une explosion brutale : car c’est alors la machine de la vérification manuelle qui se met en marche !

Mais alors Amazon, c’est l’horreur ?

Oui et non. C’est strict, mais c’est aussi un excellent programme d’affiliation, qui vous permet de :

  • proposer une variété de produits inégalée ailleurs
  • bénéficier de la confiance accordée à un des sites commerçants les plus connus au monde
  • bénéficier dans le choix de vos produits de tout le savoir faire d’Amazon, via ses recommandations
  • utiliser des outils simples, fournis par Amazon directement ou par des tiers (plugins pour vos sites) pour intégrer cette offre
  • monétiser très correctement votre site

Après vous avoir fortement avertis sur toutes les bêtises à ne pas faire… le prochain article parlera de ce qu’il faut faire !

(PS : comme on parle très peu d’Amazon en français, la plupart des sources de cet article sont en anglais).

(Toutes les images qui illustrent cet article sont des photos sous licence CC BY NC ND d’Arielle Nadel )

27 commentaires

  1. Sacré résumé, dans l’ensemble tout semble logique mais j’ignorais quelques points notamment celui sur la formulation à apposer au sein des mentions légales, joli footprint.

    Peut-être qu’ils sont néanmoins plus flexibles sur les affiliés du programme français, car j’ai déjà vu un compte rester actif sans ventes sur plus d’une année, sans la mention légale, et il me semble que la pratique utilisée par le compte VeilleSEO est en place depuis un moment déjà.

    En tout cas je rejoins la conclusion, le catalogue proposé est inégalable donc ça laisse toujours de belles possibilités même avec des conditions aussi restrictives.

    Répondre à Sylvain
    • Le footprint n’est pas un problème à mon avis, j’expliquerai pourquoi dans le prochain article.
      Les désactivations brutales existent aussi sur le programme français, j’en connais certaines, en fait c’est un peu la loterie, pour certains ça passe, pour d’autres pas…
      La fermeture a lieu quand il n’y a aucune vente ni referrer pendant les premiers trois mois, je vais le préciser dans l’article.

      Répondre à Marie-Aude
  2. Merci pour cet excellent résumé de la situation qui m’est d’une grande aide.

    Question à ce sujet : est il possible sur un même site web de vendre ses propres produits et faire de l’affil amazon en même temps ? L’idée sur un concept de site un peu particulier : vendre moi meme les produits phares (et encaisser une vraie marge et pas 4 pauvres %) et proposer les autres en affiliation.

    Répondre à Seb
  3. Guillaume Auteur mai 15, 2014 (10:43 )

    Merci pour cet article, je n’avais pas fait attention à tout cela.
    Concernant l’attestation que l’on doit envoyer à Amazon tous les 6 mois à partir de 3000€ je me pose une question.
    Est-ce que je dois envoyer les justificatis si j’atteind 3000€ de revenus par mois ou alors je dois le faire si j’ai atteind les 3000€ de revenus depuis le début ?

    Répondre à Guillaume
  4. hibern Auteur mai 16, 2014 (2:27 )

    et la création de boutiques complètes avec un plugin wp comme wpzonbuilder sur un site entièrement dédié à ça avec son propre ndd, ça passe ou casse ?
    aussi, sans vouloir vous commander, pourriez-vous préciser ce que signifie « vendre trop » : y a-t’il une barre chiffrée à ne pas trop dépasser ou est-ce une notion impressionniste ?
    et ce que vous appelez « produits tiers non premium » à faible marge ? en gros des bouquins ?
    merci

    Répondre à hibern
    • ça vient, ça vient…. on ne peut pas faire le tour de la question en un seul article ^^

      « Vendre trop » est une notion impressionniste. D’abord parce que le « trop » est relatif d’un pays à l’autre et Amazon est hyper secret, ensuite parce – comme pour Google – la régularité est le maître mot. Un compte qui va gentiment progresser de 5% par mois va très certainement pouvoir dépasser les chiffres d’un compte qui quadruple son chiffre d’affaires.

      Les produits « tiers non premium » sont les produits place de marché, vendus par des boutiques tiers qui n’ont pas le statut premium. Ce ne sont pas les livres (sauf les livres d’occasion).

      Répondre à Marie-Aude
      • hibern Auteur mai 16, 2014 (12:15 )

        « ça vient, ça vient…. on ne peut pas faire le tour de la question en un seul article ^^ »

        oh mais prenez votre temps, il n’y a pas le feu au web ! 

        en tout cas merci pour ces précisions utiles à connaitre.

        ce pourrait être aussi l’occasion de faire un comparatif avec l’affil fnac, chez zanox je crois, en terme de produits culturels notamment il ne me semble pas moins achalandé qu’amazon et ça reste une marque forte en france, et d’évoquer les éventuels pb de tracking chez l’un comme chez l’autre, il se dit parfois que toutes les ventes ne sont pas remontées dans les stats, réalité ou légende urbaine du web …
        .

        Répondre à hibern
  5. Merci pour l’article, je me posais la question justement de l’affiliation avec Amazon, car j’aurais bien souhaité un jour le mettre en place sur mon site.
    Mais, je dois dire qu’il y a des points qui me font un peu peur, notamment la partie « légale » avec droits d’auteur, j’utilise des images piochées sur le Net pour illustrer mes articles, mais je ne sais jamais vraiment si j’enfreins cette loi au sens strict du terme, comme l’entend Amazon, étant donné qu’elle se trouve déjà disponible un peu partout…

    En tout cas j’attends la suite avec impatience, histoire de tout savoir…

    Répondre à karaziel
    • Le fait qu’une image soit disponible un peut partout ne veut pas dire qu’elle est libre de droits, ou qu’elle n’a pas d’auteurs. Grosso modo, toute image de moins de 60 ans a un auteur qui a des droits dessus. Il existe des images librement utilisables, ça s’appelle la licence CC (comme celles qui sont dans cet article) et je te conseille la lecture des articles publiés ici : http://www.lumieredelune.com/encrelune/tag/licence-cc

      Après, quand on fait comme toi des critiques culturelles, il y a une très grande tolérance sur l’illustration avec la couverture du livre, voire avec quelques planches. Surtout si ça reste en trop petite taille pour vraiment permettre la lecture, ou limité en nombre. Mais tu devrais rajouter l’auteur des illustrations et la mention de son « droit »

      Répondre à Marie-Aude
  6. Bonjour et merci pour cet article.

    Je me suis lancé il y a peu dans l’aventure Amazon, et franchement il y a des trucs qui me paraissent impossibles : réglementations différentes suivant les différents pays européens (pas de problèmes, ça semble même logique) mais dans ce cas ils ne pourraient pas prendre un traducteur pour expliquer dans la langue du pays concerné ce qu’il y a à faire et ce que l’on peut ou ne peut pas faire ?? Leurs infos partenaires pour la France ressemble à une trad Google spinné avec un bon logiciel… j’ai pas de problèmes avec l’anglais mais les infos en anglais vont être dispos pour des pays de langue anglaise justement donc théoriquement n’ayant pas les même applications légales qu’un site en langue française….

    La citation d’affiliation avec amazon : je l’avais trouvée pour des sites anglais ou américain, j’avais cherché et rien trouvé d’officiel pour un site français ( suite à la lecture de ton article je me suis précipité pour l’inscrire dans mon footer). 

    On se retrouve parfois en situations non autorisée par leur programme mais l’information est sacrément dure à trouver ( au passage vive leurs forums partenaires et leurs infos datant de la préhistoire..) 

    j’attends avec une très grande impatience tes prochains articles et ceux en particulier avec des sites boutiques important des produits amazon ( j ‘en ai un qui commence à marcher) comme le demandait hibern@tus.

    cordialement,

    Nicolas.

    Répondre à Nicolas
  7. Bonjour,

    Seulement 62 résultats en recherche exacte de « Ce site participe au Programme Partenaires d’Amazon EU » sur Google.
    Ca fait peu, non ?

    Répondre à Jeanne5
  8. laurent dom Auteur décembre 13, 2014 (1:26 )

    Salut Marie Aude, merci pour ton article très complet (le plus complet que j’ai pu lire en langue française).
    Pour ma part j’ai bien mis sur chaque page la mention que tu cites « »Ce site participe au Programme Partenaires d’Amazon EU etc etc… », mais je me demandais si pour amazon il fallait obligatoirement une page « mentions légales », sur laquelle on met qui on est, notre adresse, etc.. ? ou bien comme il s’agit d’un blog perso cela n’est-il pas obligatoire ?
    Merci pour ton éclaircissement.
    Cordialement
    LD

    Répondre à laurent dom
  9. laurent dom Auteur décembre 13, 2014 (1:47 )

    Ah et aussi une autre question me vient à l’esprit, quand tu dis qu’on ne doit pas avoir plusieurs comptes amazon, moi j’ai un compte de client dont je me sers pour acheter sur amazon (et que j’avais ouvert il y a très longtemps), et un compte partenaires.
    Aurais-je dû me servir de mon compte de client en tant que compte partenaire ? J’espère ne pas enfreindre leur TOS, selon toi ?

    Répondre à laurent dom
    • Bonjour Laurent,

      particulier ou pas, tu dois avoir une page mentions légales, dont le contenu est différent selon que tu es particulier ou société. Maintenant, faire de l’affiliation, donc encaisser de l’argent nécessite théoriquement un statut, au minimum auto-entrepreneur (mais si tu es auto-entrepreneur, tu n’es pas obligé de mettre tes coordonnées physiques)

      Pour les comptes, il s’agit d’un seul compte partenaire, qui peut être différent du compte client.

      Répondre à Marie-Aude
  10. isabelle Auteur janvier 19, 2015 (7:16 )

    Bonjour,
    Merci pour votre article, il confirme ma compréhension des conditions d’affiliation au programme.
    Mais encore une petite questions : pour le règlement des commissions en chèque cadeaux, il faut aussi avoir un statut ?

    Répondre à isabelle
  11. Super article merci !
    Savez-vous par hasard sur quel cerfa il faut remplir les revenus perçus d’Amazon et de Google Adsense ?
    Bien à vous.
    Gaëtan

    Répondre à Gaëtan
  12. slt,
    merci pour cet article.
    Peut on participer au programme amazon europe depuis l afrique???

    Merci

    Répondre à manix
  13. marco Auteur mai 22, 2015 (8:35 )

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant.
    J’ai été contacté par un manager de chez amazon qui souhaiterait avoir un échange téléphonique avec moi car il me dit que je génère des commissions intéressantes (en effet j’ai de bons chiffres avec le programme partenaires) et qu’il aimerait savoir comment je m’y prend et également discuter d’autres moyens pour gagner davantage. 

    Tout cela me paraît bizarre, personnellement je n’ai pas spécialement envie d’avoir un contact tel avec lui, et encore moins pour parler de mes techniques qui sont confidentielles. 

    Mais j’ai peur que si je refuse ils me ferment mon compte… 

    qu’en pensez vous, cela vous est il déjà arrivé ? est ce un canular ? (pourtant son mail, son nom, et sa fonction son bien réels j’ai vérifié )

    Merci

    Répondre à marco
    • Bonjour,

      Qu’avait donné cet entretien téléphonique au final ? Et si ce n’est pas indiscret, au bout de combien de temps et à quelle tranche de revenus Amazon a-t-il commencé à s’intéresser à vos techniques ?

      Max

      Répondre à Maxime
  14. Bonjour et merci pour les explications,

    J’habite au Québec (Canada) et j’ai un important site web qui rejoint environ 70% des visiteurs de la France alors si je veux m’affilier avec Amazon.ca et .fr je dois obligatoire m’inscrire sur les deux sites j’imagine ?

    Je dois insérer dans mes mentions légales la mention pour le Canada ou pour la France ou les deux comme je réside au Québec ?

    merci pour ton aide !

    Répondre à Mathieu
    • Bonsoir

      oui, il faut s’inscrire sur les deux sites. Par contre, pour les mentions légales, il faut les canadiennes. Pour la France, ce sera un travail technique de redirection vers le site amazon fr, mais ton site est canadien

      Répondre à Marie-Aude

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

  • Pas de liens raccourcis
  • L'auteur doit s'identifier avec son pseudo, son nom, son prénom ou s'il le veut le nom de son entreprise ou de son site, sauf si celui-ci correspond à des mots clés. Toutes les combinaisons sont permises dans ce cadre.
  • L'url peut être celle d'un site ou profil de réseau social, uniquement la page d'accueil
  • Pas d'adresse email jetable

*

*